Autres Informations

 
 
Message important à la population - Dispartion samedi 31 mars de Michel Barbier

Durant ce week-end Pascal, un drame est survenu. Nous avons appris la disparition du Dr Barbier. Notre pensée va en premier lieu à sa famille et à ses proches. La municipalité de Pontlevoy ainsi que les agents les assurent de leur soutien le plus total.
Les conséquences de cette dramatique disparition vont directement impacter la couverture médicale de notre territoire. Le Dr Pierre Dorion qui est installé à Pontlevoy depuis le mois de Janvier 2018 fera le maximum pour répondre aux besoins de l’ensemble des patients.
Cependant, il ne pourra pas absorber l’activité de deux médecins généralistes.
Dans un premier temps, le Dr Dorion se propose de recevoir les patients du Dr Barbier le jeudi de 12h à 16h pour les renouvellements d’ordonnance en consultation libre. Le Dr Dorion se déplacera suivant ses disponibilités chez les patients isolés les plus nécessiteux.
En parallèle de ces premières mesures d’urgence, l’ordre des médecins sera consulté pour connaitre les possibilités de remplacement  liées à cette situation particulière.
Il est du devoir de tous de prendre en considération ce moment particulier qui va perturber les habitudes de chacun. Je vous demande la plus grande compréhension et je fais appel à votre sens des responsabilités pour que chacun puisse avoir accès aux soins en respectant la hiérarchisation des urgences. Le Dr Dorion fera le maximum, aidons le à passer ce qui pour lui est une lourde épreuve.
La municipalité en relation avec le Dr Dorion, le cabinet d’infirmières et la pharmacie fera le maximum pour que cette situation s’améliore le plus vite possible.
Le projet de maison médicale est de ce fait perturbé mais en aucun cas abandonné. Il reste la priorité numéro un du conseil municipal.
Certain de votre participation positive, je vous demande d’être des plus compréhensifs.

Jean-Louis Berthault.
Maire


Lundi 19 mars - Commémoration du Cessez-le-Feu en Algérie du 19 mars 1962.

Le comité FNACA Pontlevoy - Sambin - Vallières-les-Grandes a commémoré le cessez-le-feu cette année à Pontlevoy.
     

     
Rassemblé Place de la Libération, le cortège derrière la Pontilévienne, les sapeurs-pompiers, maires et élus des 3 communes, honoré de la présence de Jean-Marie Janssens, sénateur, se sont rendus au Monument aux Morts pour y déposer les gerbes du souvenir. Sur place, Pierre Dieuleveut a reçu des mains de l'adjudant-chef Jean Picardat la Médaille Militaire.
     

     
Au foyer rural, diplôme et médaille ont été remis à Gérald Potevin, porte drapeau du comité FNACA, diplôme d'honneur à Gérard Floret, membre du bureau du comité et Abel Joubert, président du comité. Passés les discours, le verre de l'amitié a conclu la cérémonie.



Samedi 17 mars - Quand les secours interviennent à l’Ecole Saint-Gilles
 
Ils sont notre sécurité ultime, nos anges gardiens: les sapeurs-pompiers.
Régulièrement ils se forment. Certaines journées de formation sont obligatoires. Samedi de 8h00 du matin à la fin de l'après-midi, les sapeurs de Vallières-les Grandes (ils ont 11), de Pontlevoy/ Thenay (ils sont 25, bientôt 29), se sont réunis dans la caserne de Pontlevoy pour l'une d'entre elles sous la conduite d'Aimé Josseau, principal formateur.
Après le matin consacré à la théorie, après le repas en commun, l'heure était venue de passer à la pratique. Le lieu d'intervention choisi était l'école Saint Gilles.
En premier lieu quatre équipes ont été formées: deux de première intervention, une par accident (une personne tombée d'un escabeau en remplaçant un néon à l'étage du bâtiment des classes, l'autre suite à un accident de circulation entre un véhicule léger et un cyclomotoriste); deux autres équipes venant en renfort pour les évacuations.
                   
    
Un chef d’agrès par équipe est responsable de la planification et de la gestion des activités du personnel armant son véhicule.
Une troisième mise en situation conduit à la mise en œuvre du massage cardiaque avec utilisation d'un défibrillateur.
                 

                                              
Sous le contrôle d'Aimé Josseau et de deux cadres infirmiers pompiers, les équipes font ce qu'elles ont à faire jusqu'à la fin des exercices.

 
Puis les formateurs débriefent leurs groupes: ce qui est bien, ce qui est à améliorer: la coordination, la vitesse d’exécution, les délais de prise de décision, la concertation entre les chefs d'agrès.
Aux dires des responsables une très bonne journée, avec une participation active et constructive des sapeurs.
 

Samedi 17 mars  - AG de l'Union départementale des Associations pour le don du sang bénévole.

A l'occasion du 40ème anniversaire de l'association de Pontlevoy et ses environs, Veronique Berger, présidente, et Jean-Louis Berthault, maire, ont reçu Claude Boulay, président, son bureau et les représentants des 15 associations des donneurs de sang bénévoles du département.

Les bénévoles de Pontlevoy ont préparé et décoré la salle du foyer rural, servi la collation d'accueil, l'apéritif et le repas final composé par le traiteur Nivard de Sambin.

Véronique Berger, en introduction rappela l’historique de l’association locale et fit un point sur l’évolution des dons au niveau local, dont le niveau baisse même s’il est constaté une présence plus importante de jeunes donneurs. La nouvelle politique de l’EFS (Etablissement Français du Sang) qui vise par soucis d’efficience, soi-disant, à regrouper les centres de dons ne semble pas efficace.  Jean-Louis Berthault dit que la commune avait toujours plaisir à recevoir les organisations qui font vivre le département et remarqua qu’il est paradoxal d’entendre parfois les organes de presse se faire le relais des hôpitaux pour des appels aux dons.

A l'ordre du jour de l'assemblée générale, le compte rendu d'activité fut présenté par la secrétaire. Il fit part des nombreuses activités des membres du bureau, présence aux 15 AG des associations du département, aux réunions régionales et nationales. Il est noté par ailleurs une augmentation du nombre des adhérents à 1070 cotisants.  Le bilan financier présenté par le trésorier se traduit par un déficit dû principalement à un rattrapage des actions de promotion dues contractuellement à l’EFS. Compte rendu d’activités et bilan financier ont été votés à l'unanimité. Le conseil d'administration renouvelé en partie pour son tiers sortant. Ont été élus ou réélus, Pierrette Mamuse et Robert Beauquet. Au bilan moral Claude Boulay, au nom d’Etienne Hernandez, du comité régional, indiqua qu’en 2017, par rapport à l’année précédente, les dons du sang avaient progressé de 4%, ceux de plasma de21%.  Pour le Loir-et-Cher ce sont 15000 poches de sang qui sont annuellement produites. Il insista aussi sur le fait qu'il fallait se tourner vers les jeunes générations, contrôler les dépenses de l'association, négocier avec l'EFS les évolutions nombreuses à venir.

Pour conclure l’assemblée générale, après la lecture d’un poème de Claudette Bouchard « Le sang », les participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié avant de partager le repas.


Samedi 10 mars - La choucroute de l’AICEM

Trente cinquième du nom, la choucroute de l’AICEM (Association intercommunale des Ecoles de Musique de la Vallée du Cher) s’est tenue samedi 10 mars dans le foyer rural de Pontlevoy.
     
Jean-Louis Sajot, son président, clarinettiste et directeur de l’Octuor de France, s’est réjoui de l’accueil fait par le public à la manifestation, qui avec plus de 300 convives a rempli son office : aider au développement de l’enseignement musical en milieu rural. La salle avait été préparée par les bénévoles de l’association, parmi lesquels une dizaine de jeunes musiciens et les tables gracieusement décorées par l’entreprise Simier fleurs.
     
Quant à la choucroute c’est la boucherie Ceran de Thésée-la-Romaine qui depuis des lustres la fournit et il n’est pas question de changer de fournisseur tellement sa qualité est reconnue. Mail là n’est pas le seul charme de cette soirée. L’autre consiste à danser, et certains ne s’en privent pas, sur la musique du Ba Variet Band, une vingtaine de musiciens et chanteurs de l’association dirigée de mains de maître par Sébastien Reynaud.
     
Valse, tango, paso-doble, madison, sirtaki, marche, slow, rock (un peu), s’enchaînent jusque vers le début de dimanche puis laissent la place au disc-jockey.
Une bien belle soirée qui n’en doutant pas sera renouvelée l’an prochain, peut-être dans une autre salle sur son territoire d’élection.



Lundi 19 Février – Fin du recensement
 
A quoi le recensement peut-il bien servir ?
Tout d’abord à compter la population française et à suivre son évolution. Cela permet à l’état de définir et mettre en œuvre des politiques à moyen et à long terme concernant la vie sociale et les investissements nécessaires par exemple.
Plus prosaïquement cela va déterminer pour un certain nombre de commune le nombre de conseillers municipaux qui s’installeront en 2020 autour de la table du conseil municipal.
Plus sérieusement cela détermine la hauteur de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), principale source de financement des communes qui regroupe les, dotation forfaitaire des communes, dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU), dotation de solidarité rurale (DSR) et dotation nationale de péréquation (DNP). Plus nous sommes nombreux plus elle est importante.
Sur Pontlevoy, 872 logements étaient à recenser.

Françoise Barboux, Mireille Bigot, Marie-Jo Leparrée et Elsa Moreau, nos quatre agents recenseurs, ont sillonné la commune pendant presque un mois. Si 40% des ménages ont accepté de remplir le document de manière informatique, pour les autres il leur a fallu courir les domiciles et souvent y retourner de nombreuses fois pour s’adapter à l’emploi du temps des occupants.
Le résultat de leur opiniâtreté, malgré souvent un temps fort peu clément et quelques personnes à convaincre, est que 98.8% des logements ont été collectés.

Lundi soir, le bureau du maire les a reçues autour d’un verre de l’amitié et avec un petit cadeau pour les remercier des résultats qu’elles ont obtenus, de leur courage à affronter les éléments et quelques chiens, de leur volonté de réussir la mission qui leur avait été confiée.
Pour les prochaines années l’inventaire sera statistique, basé sur l’évolution relevé par notre recensement.

 

Dimanche 11 février – La galette des camping-caristes

On se rappelle l’inauguration au printemps 2017 de l’aire de camping-car. A l’époque Jacques Coucaud, président du Camping-car club de Centre, était venu avec une vingtaine de véhicules.
Ce dernier week-end, de jeudi soir à dimanche soir, le club, qui avait pu apprécier les commodités de Pontlevoy, a souhaité y réaliser une de ses manifestations annuelles : la galette.
     
Malgré le temps, qui n’incitait pas la plupart des français à mettre le nez dehors, ce sont 55 camping-car qui ont occupé, dans une organisation parfaite, l’aire prévue à cet effet, ainsi que la place Malingié et une partie du parking du foyer rural, où se tenait leur rencontre.
Pendant ce week-end, ils ont parcouru la commune et ses musées dans la rue, mais aussi visité la fromagerie de Jean-Luc Bilien, la champignonnière et la Ville souterraine de Bourré.
Dimanche à midi, les 110 participants ont participé à un dîner dansant avec la galette en dessert, salle du foyer rural.
     
En ouverture, Jacques Coucaud, a remercié la municipalité pour les locaux et services mis à disposition gratuitement, en remettant à Jean-Louis Berthault, maire, le trophée du Campin-car club du Centre.  


Samedi 3 février – Journée secourisme au Centre de Secours

Ce samedi une journée secourisme était organisée au centre de secours de Pontlevoy Thenay.
Les formateurs sapeurs-pompiers Aimé Josseau et Caroline Reignard, le sapeur bénévole de démonstration Tristan, ont reçu une dizaine de personnes souhaitant connaître et pratiquer la procédure et les gestes, qui leur permettraient d'aider leur prochain en cas de nécessité, du cycle "Prévention et Secours Civique de niveau 1" dit PSC 1.
     
La formation PSC 1 est accessible à tous. Les gestes sont simples et ne nécessitent pas d’entraînement physique. Pendant le stage, il n'est pas nécessaire de prendre de notes.
Tout est basé sur l'apprentissage des gestes de premiers secours et la pratique de ceux-ci au cours de mises en situation où les formateurs simulent des accidents.
Sur 7 heures, le casse-croûte à midi pris en commun, la journée c'est déroulée en continu. Uniquement formative, sans examen en sortie, avec projection de diapositives, les principaux incidents ou accidents de la vie familiale ou publique ont été envisagés: traumatismes, plaies, brûlures, étouffement, malaise, inconscience, perte de respiration, etc.
     
Les formateurs présentent la situation, donnent les premières consignes, dans tous les cas elles sont les mêmes, protéger et alerter, puis avec  et sur Tristan ils montrent le bon geste à effectuer. C'est après le tour des stagiaires de se mettre en situation, aidés et corrigés par les formateurs.
En fin de journée, les situations, vues sur le stage, sont reprises.
Cette formation sera renouvelée sur demande, par groupe d'une dizaine de participants, sans prérequis ni connaissances préalable, principalement sur le Centre de Secours de Pontlevoy-Thenay. Il est ouvert à tous les particuliers, jeunes à partir de 10 ans et moins jeunes, de Pontlevoy ou d'ailleurs.

Pluviométrie 2016

Claude Gentils qui mesure la pluviomètrie depuis de très nombreuses années et qui en communique les résultats à la mairie pour le "Vivre à Pontlevoy" paraissant en fin d'année nous a communiqué la pluviométrie de décembre 2016: à savoir 18 mm.
Il sera donc tombé en 2016  707 mm d'eau au m2, soit 131 mm de plus qu'en 2015.
Ce ne sera pas l'année la plus pluvieuse de ses 42 dernières années.
Il est tombé    923 mm en 1984
                       913 mm en 2001
                       904 mm en 2000
L'année à la plus faible pluviométrie reste 1976 avec 450 mm d'eau au m2.
 
Les records, depuis janvier 2000, restent, pour le mois le plus pluvieux, en octobre 2012  avec 190 mm d'eau au m2, et pour le plus sec, mai 2011 avec 4,5mm d'eau au m2.


 
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site