Communauté de Communes Val de Cher Controis

Créée le 1er janvier 2017 par fusion des communautés de communes du Cher à la Loire et Val-de-Cher Controis, l'ensemble compte 37 communes pour 17 968 habitants (population municipale) et 49 311 (population totale).

 
 
 
Lundi 18 septembre - Réunion du Conseil communautaire

C’est dans la salle des fêtes de Meusnes que le conseil communautaire Val de Cher Controis s’est tenu lundi 18 septembre. Daniel Sinson, maire, profite de son mot de bienvenue pour rappeler qu’il souhaite que sa commune soit aidée pour la réhabilitation de l’ancien restaurant et pour la transformation de la Poste, qui a été transférée à la boulangerie, en deux cabinets médicaux.
Puis Jean-Luc Brault ouvre le 5ème conseil qui verra la trentaine de délibérations adoptée quasi toutes à l’unanimité.
Pour les affaires générales on retiendra l’approbation du contrat régional de solidarité territoriale du syndicat de pays Vallée du Cher et du Romorantinais, la nomination de Martine Delord au dit syndicat en remplacement de Jean-Claude Almyr démissionnaire, l’acceptation par le SMIEEOM (ordures ménagères) de l’intégration de la commune d’Ouchamps,.
Au plan économique, ½ hectare est vendu  (45000€) au Vau de Chaume à Saint Aignan pour l’installation d’une entreprise de location de véhicules et de 2 roues ; la société Valorem est choisie pour la réalisation d’un parc photovoltaïque sur Mehers et un accord est donné sur une promesse de bail si le dossier de réalisation est retenu par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) ; la construction d’un village d’artisans sur les Hauts du Grand-Mont à Contres pour 1 100 000€ (une subvention DETR – Dotation d’Equipement des territoires Ruraux - est demandée) en vue de réaliser 4 cellules déjà réservées par des entreprises.
Pour la protection et la mise en valeur de l’environnement, dans le cadre de la GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations), compétence obligatoire au 1er janvier 2018, une stratégie de gestion de la compétence est adoptée, tout comme la création d’un seul syndicat mixte NEC (Nouvel Espace du Cher) pour la gestion du Cher canalisé et ses affluents.
Au plan de la politique culturelle, sportive et loisirs, l’association Traditions et Animations Montrichardaises se voit attribuer 2 250€ pour l’organisation du rendez vous du Touraine-Primeur
Un volet important des délibérations a porté sur le chapitre de l’Enfance Jeunesse. Le renouvellement avec le bureau d’Information Jeunesse du Loir et Cher des points d’Information jeunesse (PIJ)du territoire pour 2018/2020, l’autorisation de mise à disposition du personnel des bibliothèques municipales de Montrichard et Monthou-sur-Cher, à temps partiel, pour le RAM (réseau d’Assistantes Maternelles) itinérant, la convention avec la mairie de Billy pour l’accès des assistantes maternelles et des familles de Billy au RAM de Selles-sur-Cher, le renouvellement du Contrat Enfance Jeunesse (CEJ) avec intégration du RAM communautaire ouvert à Selles-sur-Cher, l’intégration des éducateurs sportifs au sein des écoles du territoire communautaire au tarif de 156€ par trimestre d’intervention pour 2017/2018, sont acceptés.
Les finances et la fiscalité ont constitué l’autre point important du conseil.
La liste des établissements exonérés du paiement de la taxe d’enlèvements des ordures ménagères (qu’ils assurent eux-mêmes) est validée. Trois aides à l’apprentissage sont adoptées, 2 fois 4 000e pour le Super U de Chissay-en-Touraine, 1 000 pour la société Rosa Fleurs à Contres. La boulangerie du Donjon à Montrichard, la SARL Terrassement Touraine Sologne à Thésée, recevront pour l’achat de matériel 4 000€ chacune. 67 518€ sont attribués sur fonds de concours aux communes de Selles-sur-Cher, Saint-Aignan, Choussy, Lassy-sur-Croisne, Gy-en-Sologne.
Le niveau de Taxe Foncière appliqué par la communauté est voté à 0.17% sur les communes de l’ancienne communauté du Cher à la Loire et 1.97% sur celles de Val de Cher Controis. Ce taux sera lissé sur 10 ans. Un certain nombre d’exonération est possible. Le conseil se prononce avec une majorité de refus pour les locaux occupés à titre onéreux par une maison de santé, les entreprises nouvelles en ZRR (Zone de Revitalisation Rurale), les locaux d’hébergement en ZRR, etc. Pour la cotisation foncière des entreprises (CFE) les bases de cotisation minimum retenues sont celles de l’ancienne communauté Val de Cher Controis, médecins et auxiliaires médicaux en ZRR n’en seront pas exonérés. Restent seuls exonérés de CFE et CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises), les entreprises de spectacles vivants d’une capacité inferieure à 1500 places, les cinémas inférieurs à 450 000 entrées. Les jeunes agriculteurs et viticulteurs sont exonérés à 50% pendant 5 ans sur la taxe du Foncier Non Bâti. La Taxe sur les Surfaces Commerciales (TASCOM) votée à 1.10% sera lissée sur 4 ans. La taxe GEMAPI ne sera pas instituée en 2018.
Le conseil clos, omme à l’habitude, la commune invitante, a offert aux conseillers et au nombreux public présent, le buffet d’après conseil.


Lundi 26 Juin – Réunion du Conseil Communautaire

C’est dans la salle des fêtes de Montrichard, après l’accueil des conseillers par Jean-Marie Janssens  maire, que Jean-Luc Brault ouvre le 5ème conseil communautaire du Val de Cher Controis.
Après avoir respecté une minute de silence en l’honneur de Jacques Colin, fondateur de l'Université populaire rurale (UPR) du Val de Cher, décédé récemment, le président fait avancer le conseil au pas de course et les 28 délibérations sont avalées en moins de 2 heures, toutes votées à l’unanimité.
Pour le Syndicat Mixte Ouvert Val de Loire Numérique deux délégués titulaires, Eric Martellière et Bernard Girault, deux suppléants, Fabrice Monchet et Karine Michaud sont élus.
Au point de vue économique on notera l’achat pour 630 000€ d’un terrain à Selles-sur-Cher supportant un bâtiment de 1363 m2 pour lequel déjà deux locataires sont partants. A Noyers le local rue Pasteur de l’ex communauté de communes de Saint-Aignan est vendu, à la fin du bail, à son locataire, pour un prix, déduction faite des loyers versés, de 0€. Enfin sur le village des entrepreneurs à Contres deux cellules louées sont reprises, l’une avant la fin du bail : l’APST 41 (Association Prévention de la Santé au Travail) pour 690 000€ HT (avis des Domaines), et l’autre par transfert du bail à la SCI « RAC » pour 330 000€ HT, déduction faite des loyers à la fin du bail. Il est rappelé par le président sur ce dernier point le succès de ces cellules qui permettent aux entreprises de tester leurs productions, de monter en puissance ou pas, sans prendre trop de risque financiers.
Les règlements intérieurs et tarifs des 5 aires d’accueil des gens du voyage sont harmonisés. Les rapports d’activité du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) sont adoptés. Des demandes de subvention sont autorisées : pour l’ex Cher à la Loire, auprès de l’agence de l’eau Loire Bretagne, pour l’acquisition de matériels alternatifs au désherbage chimique et au travers de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux pour des travaux de voirie sur Montrichard Val de Cher, Pontlevoy et Vallières les Grandes. Pour l’ex Val de Cher Controis, l’adhésion au programme « Economies d’Energie » au titre des Territoires à Energie positive pour la croissance verte est autorisé avec une enveloppe de 975 000€ HT de travaux qui pourrait être couverte, sous conditions, entièrement et dans le cadre du tourisme, trois boucles cyclables  de la véloroute « Cher et canal du Berry à vélo », 447 500€ de travaux pour 60% à charge de la communauté sont priorisées : le nord Controis, les Prairies du Fouzon, les Côteaux viticoles entre Beauval et Thésée.
Et quelques délibérations, plus politiques, d’importance sont prises.
Les statuts communautaires applicables au 1er janvier 2018 sont adoptés. Ils agrègent, comme convenu ceux des deux anciennes communautés de communes, auxquels s’ajoute la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). Pour les compétences optionnelles deux seront restituées à leurs communes d’origine, à savoir la voirie et la construction et gestion de « médiathèque « tête de réseau ». Par ailleurs et pour compléter les statuts le règlement intérieur de fonctionnement de l’assemblée délibérante est adopté tandis que
la composition de la commission locale d’évaluation des charges transférées est confiée aux maires des communes.
Le choix du mode de gestion de l’office de tourisme communautaire restait à faire : celui de l’ex Val de Cher Controis était une régie dotée de la seule autonomie financière tandis que celui de l’ex du Cher à la Loire était un EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) où les élus sont en majorité. Le conseil opte pour l’EPIC.
Pour ce qui concerne la répartition du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (transfert de financement des zones favorisées vers les moins favorisées) il est choisi à l’unanimité la répartition dérogatoire libre, ce qui garantit à chaque commune le maintien à son niveau de la subvention touchée antérieurement.

PS Une subvention de 13 000€ est accordée à l'association Familles Rurales de Pontlevoy pour le maintien des animations des accueilsAdos de Pontlevoy et Montrichard durant les vacanses scolaires.



Lundi 27 mars – Conseil communautaire de Val de Cher Controis

C’est la salle des fêtes de Contres qui accueillait lundi 27 mars le conseil communautaire appelé à voter entre autres les budgets de la communauté de communes : le budget principal et 17 budgets annexes. Débuté à 18h00 précise il s’est terminé à 21h30 , les 28 délibérations votées, la très grande majorité à l’unanimité, en particulier toutes celles concernant les budgets.
Avant d’entrer dans le vif du sujet Jean-Luc Brault a tenu à rappeler qu’ «à partir du moment où l’état a imposé la fusion il faut arriver à s’entraider, à se serrer les coudes. Cette nouvelle fusion est compliquée. Il faut se donner du temps pour réfléchir et faire en sort que toutes les communes soient traitées équitablement.  Ensemble on pourra construire de belles choses, qu’elles soient économiques, industrielles ou touristiques, sur un territoire à fort potentiel».
S’en suivit quelques délibérations de mise en bouche, l’approbation du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public, la fusion et le nouveau règlement des dispositifs d’aide à l’investissement sur le nouveau territoire de la communauté avec ses premières attributions (Chemery, Montrichard, Bourré, Saint-Georges sur Cher), le renouvellement du dispositif d’aide à l’apprentissage qui permet aux entreprises de compléter les autres aides qu’elles peuvent obtenir des collectivités territoriales (en 2016 27 contrats de CAP et brevet professionnel en ont profité). Dans le vif du sujet les comptes de gestion des 18 budgets furent présentés par le trésorier du Trésor public de Contres, les comptes administratifs 2016 par la vice président en charge des finances, tous deux en une longue litanie de chiffres dont l’auditeur pouvait retenir des équilibres la plupart du temps bénéficiaires. Pour l’ex communauté de communes Val de Cher Controis l’exercice 2016 se termine avec en fonctionnement un solde positif de 9 3560507€ et en investissement de 1 162 602€ ; pour l’ex communauté de communes du Cher à la Loire par un solde positif en fonctionnement de 1 662 602€ et négatif en investissement de 281766€.
Pour 2017 un seul compte budgétaire principal est présenté. Il tient compte des projets initiés par les deux anciennes collectivités, par le maintien des dispositifs d’aide à l’investissement, à l’apprentissage, par les fonds de concours et la poursuite du développement économique.
En section de fonctionnement recettes et dépenses s’équilibrent à 32 546 203€ (en baisse de 4.33%) ; les charges de personnel sont en baisse de 10% (les personnels du Cher à la Loire n’ayant pas souhaité suivre la fusion n’ont pas été remplacés). Les efforts faits sur les dépenses permettent de dégager en autofinancement 6 400 000€. La section d’investissement est équilibrée à 14 596 841€. Plusieurs opérations dépassent le million d’€ : le gymnase de Montrichard, la maison de santé pluridisciplinaire de Noyers-sur-Cher, la construction d’un village d’entreprise, la construction d’un bâtiment industriel sur Contres. L’encours de la dette de ce budget principal est de 126.10€ par habitant. Avec les budgets annexes le budget global s’élève à 69 715 539€ dont 39 871 456€ en fonctionnement et 29 844 083€ en investissement. La capacité de désendettement de la collectivité est de 2.28 an.
Les budgets votés ce fut au tour des délibérations concernant la fiscalité 2017 d’être étudiées avec en particulier le lissage des taxes non identiques entre les deux ex communautés pour aller vers un taux moyen. Pour la cotisation foncière des entreprises (CFE) le lissage se fera sur 8 ans, à raison d’1/2 point par an, pour aboutir à un taux moyen de 24.43%. La taxe d’habitation (TH) est moyennée à 9.44%, le foncier non bâti à 2.49%. Pour le foncier bâti auquel les foyers fiscaux de la CCCL n’étaient pas assujettis le taux moyen est voté à 1.5% ce qui représentera pour ces foyers un surcoût d’environ 15€ par an.
Le gros du conseil passé la ronde des délibérations reprit : modalités d’attribution de fonds de concours aux commues membres  et attribution de premiers fonds de concours de 2017 au titre, de l’enfance jeunesse (66820€), des programmes 2015/2016 (134 321€), l’attribution des subventions aux associations, écoles, club sportifs, offices de tourisme, etc, (666 417€ en 2017 pour 555 729€ versées en 2016). Une aide de 12 500€/an pendant 3 ans est votée en faveur des 4 communes (Contres, Montrichard, Saint-Aignan, Selles-sur-Cher) qui vont faire les cartes d’identité et autres documents que l’état lui confie. Les tarifs du service instructeur des actes d’urbanisme sont fixés, tout comme le nouveau règlement et les tarifs du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) avec 2 voix contre du fait d’une forte augmentation des prestations (ce budget ne peut être abondé pat le budget principal). Pour les ordures ménagères pas d'augmentation du taux de la taxe.
Enfin pour conclure une délibération fit l’objet d’un vote à bulletin secret. La participation de la communauté aux travaux de rénovation du Lycée privé de Boissay à Fougères-sur-Bièvre, plus particulièrement pour la construction de l’internat-restauration qui sera mis à disposition de l’enfance jeunesse de la communauté si besoin est, à raison de 60 000€ renouvelable sur 2 exercices est votée par 38 voix pour, 12 contre, 5 blanc, 1 nul.
Le prochain conseil communautaire aura lieu le 3 mai à Soings-en Sologne à18h30




Lundi 13 Février – Réunion du Conseil Communautaire au foyer rural

Après l’accueil des conseillers par Jean-Louis Berthault, maire, en l’absence de Jean-Luc Brault, excusé, Elisabeth Pennequin, 1ère vice-présidente, a conduit le 3ème conseil communautaire du Val de Cher Controis. Les 13 délibérations  proposées ont été validées à l’unanimité des présents et représentés.
Pour compléter l’installation des instances, il est proposé à la DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) une liste de 19 commissaires titulaires, autant de suppléants, parmi laquelle la DGFIP en choisira 10 dans chaque catégorie pour constituer  la commission intercommunale des impôts directs. Daniel Clement a été présenté par Pontlevoy. De même les communes ont communiqué 23 noms qui participeront à la commission intercommunale d’accessibilité des personnes handicapées avec les représentants des associations de personnes handicapées, de personne âgées, d’acteurs économiques et d’usagers. Ont été aussi renouvelés  le comité de direction de l’Office de tourisme du Cher à la Loire et le comité de gestion du centre aquatique Val de Loisirs de Faverolles-sur-Cher (Piscine). Dans les deux cas des membres de l’ex communauté de communes Val de Cher Controis sont intégrés : Philippe Sartori pour l’office de tourisme, Alain Goutx, Françoise Charles et Pierre Julien pour la piscine. A l’Office de Tourisme Pontlevoy est représenté par Jean-Louis Berthault, titulaire, et Joëlle Nouailles, suppléante.
Les communautés de communes se sont vues transférer de plein droit la compétence DPU (Droit de Préemption Urbain) sur leur territoire. La délégation aux communes disposants d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme) ou POS (Plan d’Occupation des Sols), à l’exception des zones d’activités, est acceptée.
Au plan économique la signature effective de l’acte de vente  d’un ensemble immobilier, situé sur la zone artisanale des Barreliers à Contres, appartenant à la SCI Pacha, d’une valeur de 260 000€ HT, est prorogée au 31 mars 2017.
Les tarifs Enfance Jeunesse pour les séjours de vacances de l’été sont fixés. Ils tiennent compte des coûts réels des séjours et des ressources des familles. Selles sur Cher organise 3 séjours, Contres 5, Soings 2, Montrichard-Pontlevoy un. Le séjour de Montrichard-Pontlevoy se déroulera du 17 au 21 juillet en Vendée.
Pour ce qui concerne la gestion du personnel trois délibérations étaient au programme. Le tableau des effectifs de la nouvelle communauté de communes est modifié avec la création des postes suivants : un directeur général des services techniques, un adjoint administratif principal de 2ème classe, un adjoint technique principal de 2ème classe et un animateur. Il est désigné les membres du conseil, 3 titulaires et 3 suppléants,  qui participeront aux au comité technique (CT) et au CHSCT (Comité d’Hygiène et de Sécurité et des Conditions de Travail) de la communauté.  Le paritarisme est maintenu. Les contrats d’assurance des risques statutaires du personnel communautaire arrivent à terme pour les deux ex communautés fin décembre 2017. Le Centre de Gestion de Loir-et-Cher est habilité, comme il le souhaite, à négocier un nouveau contrat groupe d’assurance , avec effet au 1er janvier 2018 pour le compte des Collectivités et Etablissements publics de Loir-et-Cher.
Enfin, pour conclure, au chapitre des finances, tout comme la quasi-totalité des communes, le conseil autorise des engagements de dépense dans le cadre de l’investissement avant le vote du budget 2017, le 27 mars prochain, pour un total de 374 400€ TTC.
Comme à l’habitude, la commune invitante, a offert aux conseillers et au nombreux public présent, le buffet d’après conseil.


Lundi 30 janvier 2017 – Conseil communautaire à Contres

Le conseil communautaire s’est tenu dans la salle des Fêtes de Contres. En préambule Me Gaëtane Touchain-Maltête, à la demande du président Jean-Luc Brault a rappelé les principes fondamentaux du fonctionnement de la communauté de communes Val de Cher Controis.
Le conseil communautaire délègue, ce qui sera fait en fin de conseil, à son président un certain nombre de prérogatives dont :
. de prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l’exécution et le règlement des marchés et des accords-cadres, ainsi que toute décision concernant leurs modifications en cours d’exercice, lorsque les crédits sont inscrits au budget,
. de conclure et de réviser les conventions de mise à disposition des équipements publics,
. d’ester en justice,
.etc.
Sont du ressort exclusif du conseil communautaire :
. la compétence financière (budget entre autres),les fonds de concours, institution et la fixation du taux des taxes, etc.
 
Le conseil communautaire a été en totalité consacré au renouvellement, à la désignation ou à l’élection des élus communautaires ou municipaux dans divers organismes (Centres hospitaliers, conseil d’administration des collèges, SIDELC, Syndicat du Pays de la Vallée du Cher et du Romorantinais, etc), à la commission d’appel d’offres, aux commissions thématiques.
Ont été élus de Pontlevoy :
. Développement économique : Jean-Louis Berthault
. Mutualisation et logement : Christian Guesnard
. Développement touristique : Christian Micas
. Développement culturel et vie associative : Hubert Armand
. Enfance Jeunesse : Christine Olivier
. Politique de Santé : Jean-Louis Berthault
. Communication : Christian Micas
. Equipement sportif et bâtiments intercommunaux : Jean-Louis Berthault
 
Une seule délibération a posé problème : l’élection des délégués communautaires, en remplacement des délégués communaux au SMIEEOM (Ordures Ménagères), son président tenant que le mandat de ces derniers devaient aller jusqu’à la fin de leur mandature (2020) contrairement à la demande préfectorale. Le conseil communautaire par vote à bulletin secret (38 pour, 16 contre, 4 blanc) décide de nommer les conseillers communautaires qui prendront en charge le SMIEEOM. Leurs suppléants pourront être des conseillers municipaux.
 
Le prochain conseil communautaire aura lieu à Pontlevoy le 13 février prochain
.


16 janvier 2017 - Les élections de la communauté de communes Val de Cher Controis

Issue de la fusion au forceps par le préfet des communautés de communes du Cher à la Loire et du Val-de-Cher Controis au 1er janvier 2017, leurs délégués respectifs, ils sont 58 conseillers représentant les 37 communes à la nouvelle collectivité territoriale, qui garde le nom de Val-de-Cher Controis et son siège à Contres, à se réunir salle Beaumont à Chemery, pour élire leur président et bureau exécutif.
Après le mot d’accueil de Françoise Charles, maire de Chemery, Francis Monchet, maire de Selles-sur-Cher et doyen d’âge prend la parole pour lancer, ce qui ailleurs a pu se présenter comme un marathon, l’élection. La directrice générale des services, Gaétane Touchain Maltéte, présente l’organisation du processus de vote : chaque poste à élire se fait par vote à la majorité absolue des votants exprimés sur 2 tours, à la majorité relative si un troisième tour est nécessaire. Il n’en fut rien. Tous les élus le furent au premier tour et la plupart du temps avec une majorité confortable.
Compte tenu de ce qui avait pu être dit dans les radios, écrit dans la presse, on aurait pu s’attendre à des débats acharnés, voir conflictuel. Il n’en fut rien. Pour la quasi-totalité des postes, un(e) seul(e) candidat(e) se présente et est élu(e). Rapidement le public, assez nombreux, comprend que l’élection a été bien préparée par les exécutifs des deux communautés réunies
Jean-Luc Brault est élu par 53 voix. Remerciant ses collègues il précise se réserver la compétence économique, présente en quelques mots ce que sera le programme de la communauté jusqu’à la fin du mandat en 2020 «avec comme maître mot la solidarité entre communes. Les élus sont là pour servir ; les clivages partisans doivent s’estomper. Afin de respecter l’équilibre entre nos deux communautés je propose d’élire 3 vice-présidents et 2 maires pour l’ex du Cher à la Loire et 7 vice-présidents et 7 maires pour l’ex Val-d-Cher Controis au bureau exécutif. Bien entendu, chacun est libre de se présenter s’il le souhaite. Pour ceux qui seront élus qu’ils sachent qu’ils auront une exigence de disponibilité et de rigueur dans le travail à effectuer. S’ils ne le faisaient je n’hésiterai pas à leur enlever leur délégation».
Sont élus aux vice-présidences :
. Finances et moyens généraux : Elisabeth Pennequin 48 voix (Couddes)
. Mutualisation et logement : Fancis Monchet  52 voix (Selles-sur-Cher)
. Eau, Assainissement, Gemapi, Environnement : Marinier Jean-François 41 voix (Monthou-sur-cher)
. Culture et Vie associative : Claude Sauquet  53 voix (Saint-Aignan)
. Ressources humaines et Communication : Martine Delord  53 voix (Contres)
. PLUi Cher à la Loire, Equipements sportifs, Gestion bâtiments communautaire et Santé : Jacques Paoletti 44 voix (Saint Georges-sur-Cher)
. PLUi Val-de-Cher Controis, Urbanisme et Scot : François Charbonnier 53 voix (Mehers)
. Enfance Jeunesse, Action solidarité et sociale : Anne-Marie Colonna 51 voix (Gy-en-Sologne)
. Tourisme : Philippe Sartori 40 voix (Noyers-sur-Cher)
. Gens du Voyage, SDTAN, SPANC, Voirie du Cher à la Loire : Jean-Marie Janssens 29 voix élu contre Claude Simier 24 voix, tous deux de Montrichard Val-de-Cher.
 
Les maires suivants complètent le bureau exécutif :
Bernard Charret 54 voix (Saint Julien de Chedon)
Jean-Louis Berthault 48 voix (Pontlevoy)
Daniel Charluteau 34 voix (Thésée-la-Romaine)
Jean-Claude Almyr 44 voix (Mareuil-sur-Cher)
Eric Martellière 47 voix (Fougères-sur-Bièvre)
François Gautry 34 voix (Lassay-sur-Croisne)
Alain Goutx 40 voix (Pouillé)
Françoise Charles 55 voix (Chemery)
Daniel Sinson 52 voix (Meusnes)

 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site