Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
                                   
Fêtes et Cérémonies
La vie municipale est organisée pour les principales céremonies autour de celles du 8 mai, du 14 juillet et du 11 novembre. Pour les fêtes elle propose ou participe à diverses manifestations comme les après-midi concerts, le Festival de Musique.

     

 
 
Vendredi 8 Mai 2015 - Célébration du 70ème anniversaire de l'Armistice de 1945
 
Rassemblés devant la mairie, derrière les drapeaux, la Pontilévienne fanfare, les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, le maire et son conseil municipal, les anciens combattants et un public clairsemé ont rejoint le monument aux morts dans le jardin de la mairie pour le dépôt de gerbes et les discours.
Le discours de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants) fut lu par Abel Joubert, président de la FNACA. "... Pour la France, cette victoire du 8 mai 1945, marquait le terme de ses souffrances, le retour de son prestige, le triomphe de ses idéaux. Occupée, meurtrie, pillée, la France avait vu le nombre de ses fils déportés, emprisonnés, torturés, abattus. La victoire dissipait son cauchemar"
     
Puis Jean-Louis Berthault, maire, lut le discours du Secrétaire d’Etat, auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, Jean-Marc Todeschini: "…En ce 70ème anniversaire, souvenons-nous que c'est dans les souffrances d'hier qu'ont germé l'incommensurable désir de paix et l'irréversible besoin d'Europe." Souvenons-nous que c'est sur les ruines de cette guerre et au lendemain du traumatisme que fut la découverte de la Shoah, que les peuples trouvèrent la force de construire l'Europe. Souvenons-noue, enfin, de ce que nous devons à cette jeunesse sacrifiée par la guerre et à cette génération de combattants et de résistants qui rendirent à la France sa liberté et sa fierté."
Après la minute de recueillement, la Marseillaise exécutée par la Pontilévienne fanfare, le défilé des participants remonta la rue du Colonel Filloux et le boulevard Malingié jusqu'au monument des victimes Déportés et du STO où de nouvelles gerbes furent déposées.
     
Au foyer rural Jean-Louis Berthault, rappela qu'il nous fallait être vigilant, les événements du début de l'année nous le rappellent, pour maintenir cette paix relative qui depuis 1945 régnent en Europe.
" La crise économique, l’évolution de la société nous rappellent à quel point tous ces équilibres sont fragiles. Nous devons être vigilants car rien n’est gagné d’avance et les évènements de ce début d’année sont là pour nous le rappeler. Parmi les moyens dont disposent le citoyen pour veiller à l’évolution de son pays, de sa société, il y a le droit de vote.
Chaque élection est là pour nous faire apparaitre un constat qui nous cesse de progresser, l’abstention! Nos politiques ne font rien pour endiguer  ce phénomène et les médias non plus d’ailleurs. Plus proche des aberrations de la téléréalité que du débat de société, l’échange politique est tombé bien bas. Devons- nous pour autant oublier notre droit et notre devoir fondamental, le vote!"
Le point sur la vie communale commença, comme à l'habitude maintenant par les avancées de la communauté de communes: compétence votée à l'unanimité pour la prise en charge des PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal), instruction des permis de construire, création d'un RAM (réseau d'Assistantes Maternelles) intercommunal. A Pontlevoy, lundi 11 mai les travaux des logements adaptés rue Franche démarrent, la sécurisation de la rue Poulain se fera à partir du 26 mai sans provoquer de fermeture des commerces de la rue sur une durée de 4 semaines.
Enfin, leitmotiv des collectivités territoriales, un point sur les finances fut fait. Pour contrebalancer la baisse des dotations de l'état, 37 000€, les charges augmentées par les TAP et la prise en charge du service d'instruction des permis de construire pour 15 000€, il faut réaliser des économies. Le RAM intercommunal le permet à hauteur de 7 500€, la fin de l'éclairage une partie de la nuit aussi pour 7 000€, la baisse des subventions aux associations, des études en cours sur la téléphonie, le gaz, les assurances devraient en permettre. Une évolution maîtrisée de la fiscalité locale, 0.25% sur les trois taxes, augmentera nos entrées d'environ 6 000€. " Comme vous pouvez le constater, les temps sont difficiles mais la volonté nous anime pour trouver les réponses les plus appropriées au défi que nous devons relever chaque jour."
Le point ainsi fait chacun fut invité au verre de l’amitié. Les discussions entre groupes purent reprendre ainsi qu’il est de coutume dans ces circonstances.



Samedi 10 janvier - Rassemblement républicain "Je suis Charlie"

A l'heure dite, à l'appel de la municipalité, sous un temps gris à pluvieux, 250 pontiléviens se sont réunis devant le foyer rural pour un moment de recueillement.
        
A l'intérieur du foyer rural, Jean-Louis Berthault, maire, a prononcé, ceint de l'écharpe tricolore, quelques mots  pour, rappelant que l'enseignement et la culture sont les deux meilleures barrières contre l'endoctrinement qui pousse à des pensées et actes fanatiques, inviter les présents à défiler devant les lieux symboliques de la commune: le lycée catholique, l'abbaye (au sens de l'histoire) et l'école publique pour l'enseignement, la bibliothèque pour la culture et la mairie symbole de la République.
Avant de s'en aller, en dernier hommage de la commune aux 17 assassinés de "Charlie Hebdo", de Montrouge et de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, il lit la déclaration suivante:
la liberté d'expression vaut non seulement pour les "informations" ou "idées" accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent: ainsi le veut le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels il n'est pas de "société démocratique".
- La "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen" du 3 novembre 1789 prônait déjà que:
- article 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.
- article 11 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme: tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Dimanche 4 janvier - Les Voeux du Maire

Les administrés, accueillis par l'exposition des photos des manifestations ayant marquées l'année 2014, ont pris place dans le foyer rural aménagé par les employés communaux. Après l’ouverture en musique par la Pontilevienne les autorités présentes, vice-président du Conseil général, élus des communes voisines,  représentants de la gendarmerie, du clergé, du centre de secours, du lycée, des associations, sont salués et remerciés de leur présence par Jean-Louis Berthault, maire.
Puis le discours qui d'entrée met en avant le rôle prépondérant maintenant des communautés de communes dans la gestion des territoires: "A quoi bon chercher les raisons de la situation actuelle, à quoi bon chercher les responsables de cet état de fait! Concentrons-nous sur une nouvelle façon de travailler, de voir l’avenir ! Donnons-nous le droit à l’erreur mais n’acceptons plus le droit de reproduire les erreurs du passé! Nous allons devoir être imaginatifs, prendre exemple sur les territoires qui ont lancé les premières actions, apprendre à travailler ensemble, en intercommunalité, définir et prioriser nos besoins, mutualiser nos services,  maintenir l’existant en le réorganisant".
La prise en main énergique de la compétence économique de la communauté de communes porte ses fruits. A Saint-Georges c'est une superficie de 25 hectares qui va être mise à disposition, 4 à Montrichard. A Pontlevoy, enfin, la zone décolle: une entreprise DMS s'est installée en 2014, une autre a déposé son permis de construire, un projet sur 2000m2 est en cours de négociation. Le bâtiment relais dès avril verra un nouveau locataire. Le conseil général, il y a quelques années, a réservé un lot pour y installer un parc matériel mais pour l’instant son installation ne semble pas prévue. Le domaine du tourisme, richesse du département, avance aussi. La communauté de commune du Cher à la Loire et celle du  Val de Cher Controis vont signer un partenariat, pour être plus efficace ensemble, le 16 janvier. La communauté de communes de Bléré Val de Cher pourrait les rejoindre pour ainsi mettre en place une politique touristique  commune sur l’ensemble de la vallée du cher. Dans ce cadre la commune présente un dossier de bonne facture d'installation d'une aire de camping-car près de l'abbaye. Deux nouvelles compétences ont été prises: celle qui va permettre la mise en application de la loi ALUR (accès au logement et un urbanisme rénové) avec l'instruction des permis de construire, et celle qui met en place un RAM (Réseau d'Assistantes Maternelles) communautaire au profit des 110 assistantes maternelles de la communauté de communes.
Mais la Communauté de communes c'est aussi la recherche d'économies qui passe, et le projet est maintenant engagé, par de la mutualisation, d'achats de produits ou de biens, de mise en commun des salariés des communes.
En 2014, à Pontlevoy, les travaux initiés par la précédente municipalité, de la rue Auguste Poulain, ont remis à niveaux les réseaux humides (eau et assainissement), pendant que les réseaux secs (électricité et téléphone) étaient enfouis. "Des travaux longs qui ont duré de mi-mars à mi-octobre avec son lot de nuisances pour les riverains que je remercie pour leur patience et leur compréhension". Le revêtement définitif, du ressort du Conseil général, sera effectué en avril prochain. En attendant des essais de sécurisation de la rue seront menés. Le coût résiduel pour la commune en sera de 105 368€. "Nous avons installé  le marché le mercredi en fin de journée et un poissonnier le jeudi en matinée sur le boulevard Malingié. Sa pérennisation ne tient qu’à nous. Pas de commerce sans client, je ne vous apprends rien en ce domaine et je vous invite donc à y réfléchir".
En 2014 c'est aussi, la mise en place des TAP, suite à la réforme des rythmes scolaires imposée par l'état qui à terme (2 ans) coûtera 13 000€ par an aux finances communales, les signatures de convention, avec le CDPNE pour la mise en valeur touristique des carrières de Pontlevoy, avec l'association Metaphora qui permet aux personnes en rupture de lien social d' apprendre à se restructurer.
Pour 2015 c'est au 1er Janvier la fusion de deux syndicats d'eau: celui de Pontlevoy-Thenay et celui de Thésée, la procédure de reprise des concessions, avec les premiers relevage, au cimetière, la construction, projet de la précédente mandature, de 8 logements adaptés rue Franche par Terre de Loire Habitat. Ces logements sont en priorité destinés aux personnes âgées et aux handicapés qui pourront rester dans leur commune dans des conditions plus favorables. La commune prend en charge la viabilisation de cette opération pour un coût résiduel de 77 311€. En 2015, démarreront, en régie, les travaux d’aménagement du terrain face à l’abbaye qui portera le nom d’Espace « Girard Rochais ». Du mobilier urbain y sera installé pour permettre une petite pause face à l’abbaye.
2015 sera marqué par les élections départementales les 22 et 29 mars sur un nouveau périmètre composé de 16 communes (Bourré, Chissay, Choussy, Contres, Couddes, Faverolles, Fresnes, Monthou, Montrichard, Oisly, Pontlevoy, St Georges, St Julien, Sassay Thenay, et Vallières) d'un binôme de candidats toujours composé d’une femme et d’un homme avec leurs suppléants.
"Pour notre nouveau canton, 2 élus actuellement vice-président du CG dans le même exécutif départemental sont déclarés candidats. Le maire de Contres Jean Luc Brault et le maire de Montrichard Jean Marie Janssens. Comme vous avez pu le lire dans la presse, Jean Luc Brault a présenté son équipe avec Christine Olivier, conseillère municipale à Pontlevoy et vice-présidente de la Cccl comme colistière. Jacques paoletti, Maire de St Georges comme suppléant et Isabelle Moreau ancienne élue de Montrichard comme suppléante. Mes prédécesseurs ont toujours annoncé clairement leur position, j’en ferai de même. Je soutiendrai la candidature de Jean Luc Brault et de Christine Olivier. Comme je vous le disais au début de mon discours, la réussite est une affaire d’homme et de femme. Jean Luc Brault a fait de son territoire un ensemble de réussites : économie, social, médical, commerce. Christine Olivier maitrise tout le volet social qui sera la compétence essentielle du conseil général.  Ces deux personnes sont complémentaires et leurs suppléants ajoutent encore d’autres compétences. Je souhaite bonne chance aux candidats ici présents Christine, Jacques et bien sur Jean Marie".
Au nom du conseil municipal et des agents communaux  il souhaite à l'assemblée une bonne année 2015, fait des vœux de santé, bonheur et réussit et souhaite  une année placée sous le signe du partage, de l’écoute et de la solidarité. Il remercie toutes les personnes qui agissent pour la vie pontilévienne en commençant par les responsables d’associations, les agents communaux et ceux qui chaque jour agissent par des actions simples sur leur entourage sans oublier ceux qui touché par la maladie ou l’isolement auront besoin de plus d’attention.
En conclusion de la cérémonie Jean-Marie Janssens présente ses vœux et revient sur les difficultés financières du Conseil général, dues aux mêmes raisons que pour les autres collectivités territoriales. Ces sont 5 millions d'euro de moins de dotation, qui l'ont contraint dans son budget à diminuer, les subventions, l'investissement de 7 millions d'euros à 45 millions. D'ici 2017 c'est 50 millions d'euros qui seront perdus. La dotation de solidarité rurale pour les communes de moins de 2000 habitants a été maintenue. En 5 ans les 19 millions donnés ont engendré près de 80 millions de travaux. Pour sa dernière cérémonie de vœux dans le cadre de cette mandature du Conseil général il dit merci à tous ceux qui  l'ont côtoyé et lui ont permis de conduire ses trois mandats.
La salle rangée, la galette fut servie par les conseillers municipaux et employés communaux, laissant le temps aux présents, par petit groupe, de continuer à discuter.

PS 1°: Voir aussi article sur "Autres informations" sur la remise d'un diplôme au Bocal
PS 2°: Les photos de l'année restent exposées en janvier salle de la Saulaie



Mardi 11 Novembre 2014 – Commémoration de l’Armistice de la Guerre 1914-1918.
Cérémonie en l'honneur de tous ceux qui sont morts pour la France

 
C'est à une messe empreinte de gravité et de sérénité que Dom Julien, célébrant en l’Eglise Saint-Pierre, accompagné des servants et des chœurs du lycée catholique de Pontlevoy, a convié ses paroissiens pour honorer les morts et disparus de toutes les guerres.
A son issue derrière les drapeaux, sous un ciel éclatant de soleil, marchent les musiciens de la Pontilévienne, les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, les élus de la municipalité en direction du cimetière municipal.
Le cortège est nombreux: les lycéens sont tous présents, les étudiants américains de l'université de West-Florida aussi et les pontiléviens nombreux pour célébrer ce centième anniversaire du début de la Guerre de 1914 et son armistice du 11 novembre 1918.
Là, devant le carré des soldats (ils sont 11 dont la tombe est entretenue par le Souvenir Français), deux gerbes sont déposées en mémoire des enfants de Pontlevoy et des militaires de l’Hôpital Temporaire N°38, installé dans l’abbaye, morts pour la France entre 1914 et 1918.
       
Au monuments aux morts, dont les plaques commémoratives viennent d'être remplacées, dans le jardin de la mairie, après le dépôt de gerbes, quatre jeunes élèves de l'école Malingié et de la Belle Etoile font l'appel des Morts pour la France.

 
       
 
Le discours de l’Union Française des Anciens Combattants et Victimes de Guerre est lu par un lycéen, celui du Ministre délégué aux Anciens Combattants   par Jean-Louis Berthault, maire.
"Il nous appartient surtout aujourd'hui à toutes et à tous de nous souvenir de ce 11 novembre 1918, de cette paix que chacun de nos concitoyens croyait alors éternelle. Du courage de nos soldats, de la volonté de notre pays, des souffrances partagées des Français durant quatre années. De la force de la République qui jamais ne plia et du triomphe de ses valeurs. De nos soldats tombés ces dernières années sur les théâtres d'opérations extérieures pour perpétuer l'héritage de leurs aînés....".
Après la minute de silence, la sonnerie aux Morts et la Marseillaise jouée par la Pontilévienne, le cortège se dirige vers le Monument des Victimes et Martyrs du nazisme, boulevard Malingié, pour y déposer deux gerbes.


Au foyer rural, après une dernière présentation aux drapeaux, le maire, dans son allocution, rend hommage aux 81 pontiléviens dont les noms sont gravés sur les plaques du Monument aux Morts "Toute une génération à jamais sacrifiée, morts, disparus, atteint de blessure physique ou psychologique. Cent ans après, nous continuons à leur rendre hommage. Cependant, je doute que nous puissions réellement imaginer la souffrance endurée par ces hommes, ces femmes et ces enfants. Nous devons continuer à transmettre ce message pour que les générations actuelles et à venir n'oublient pas ce sacrifice".
Plus terre à terre il revient sur la baisse des dotations de l'état qui vont se continuer jusqu'en 2017. "La presse titre souvent que les communes vont devoir se serrer la ceinture. Certes, mais vous, nos concitoyens, vous serez invité à en faire autant. Hors l'investissement des communes représente des milliers d'heures de travail. Le secteur communal est le premier investisseur de France. Nombre d'entreprises du BTP et d'artisans vont continuer à souffrir et à fermer. Je ne crois pas un seul instant que l'état mesure toutes les conséquences de ses décisions".
Pour la commune il est proposé à la réflexion une réduction de l'éclairage nocturne, un schéma de mutualisation des achats et des personnels avec la Communauté de Communes. La fusion des syndicats d'eau de Pontlevoy-Thenay et de Thésée est en cours. Elle devrait être finalisée pour le 31 décembre. C'est là aussi une voie de réduction des coûts dont les économies pourront être affectées à l'entretien des réseaux qui n'est plus depuis longtemps subventionné. Christine Olivier a présenté les RES (réseaux d'échanges de savoirs) que la municipalité souhaite aider à mettre en place pour créer encore plus de lien entre les pontiléviens. Le Flash de décembre en reparlera.
Après avoir remercié le corps des Sapeurs-Pompiers et la Pontilévienne il était temps de consacrer un peu de temps au verre de l'amitié, occasion pour les pontiléviens de côtoyer et d'interroger, voir d'interpeller tous leurs élus.



Samedi 11 octobre 2013- Repas des Anciens
 

La période électorale n'est pas favorable aux repas des anciens surtout lorsque deux listes s'affrontent. Aussi est-ce avec à-propos que le mois d'octobre a été choisi pour cette manifestation bien sympathique.
Placé sous le thème des couleurs d'automne avec une belle décoration des tables toute de pensées fleuries, chaque ancien, en prenant place, ils sont environ cent soixante,  découvre le menu  du repas au verso d'un écureuil affamé de noisettes.
Une fois chacun installé Jean-Louis Berthault, maire, accompagné des conseillers municipaux ouvre le repas par un petit discours : «Moment important de la vie pontilévienne nous sommes heureux de vous recevoir, vous, qui pour la plupart avez, pendant votre vie professionnelle ou associative, construit le Pontlevoy d'aujourd'hui. La vie dans un village rural ne comporte pas que des avantages. Le commerce local, la couverture médicale, les services à la personne sont autant de sujets qui vous interpellent et font partie de vos préoccupations. L'équipe municipale en place fera le maximum pour maintenir, voir améliorer l'existant.
Vous connaissez le contexte actuel: vos retraites gelées depuis 18 mois, la réduction forte des dotations de l'état, avec des conséquences directes sur la gestion des communes. heureusement la vie associative, très importantes sur le village, vous donne la possibilité de rester en lien les uns avec les autres. Les futurs logements adaptés, qui vont se construire en 2015, permettront à certains d'entre vous de rester dans de bonnes conditions, sur la commune, le RADAP, service de repas à domicile, le CCAS sont à votre service... ."
Christiane Barboux, maire-adjointe, en charge du CCAS et donc de la cérémonie, invite les doyens à rejoindre le conseil municipal: Fernande Dugas, née le 3 mai 1917, M Narciset, doyen absent, suppléé pour l'occasion par Lucien Samson, né le 14 décembre 1925. Micheline Gault, dont c'est l'anniversaire ce samedi, est aussi invitée. Tous trois reçoivent fleurs et cadeaux avant la traditionnelle photos de groupe et la non moins traditionnelle petite histoire, cette année un horoscope de Pontlevoy,  de Pierre Regisseur, un ancien du cours Simon.
Au menu,  préparé par  M Riollet, traiteur à Bourré, servi, comme à l’accoutumé, par des jeunes de la commune, Anders, Blandine, Dorine, Jessica, Léonore, Océane, Pauline, Romain, on trouve, après l'apéritif et ses amuses-bouche, en entrée, un filet de sabre et son gratin de légumes. Temps de pose avec un sorbet avant d’attaquer le plat principal, demi perdrix farcie accompagné d’un gratin dauphinois et fricassée de champignons. Le tout étant bien entendu accompagné d’une salade avec fromages de brie et chèvre, enfin complété d'une charlotte aux fruits rouges et son coulis, puis du café.
  
Les trois viticulteurs de la commune ont pourvu aux boissons: blanc, rouge et bulles. Servi pour chaque plat rapidement et entrecoupé par de moments d'animations où les musiciens, trompette et accordéon, font choisir et chanter les chansons préférées de chacune des tables, le repas se déroule sans fausse note.
Un peu avant 16 heures, des élus, des amis, des anciens se lèvent pour rejoindre en l'église Saint-Pierre du village, tous ceux qui attendent pour rendre hommage à l'une des figures marquantes du village, Jacques Girard, décédé d'une longue maladie dans la semaine.
 

Lundi 14 juillet – Fête Nationale
 
Pour 2014 la municipalité et les associations ont choisi une célébration dans la tradition. Le temps s'est mis au beau et a permis à la journée de se dérouler sans encombre.
Au matin une vingtaine d'équipes de deux partenaires (souvent un adulte et un jeune) ont pédalé sur les chemins du village et parcouru rues et chemins pour participer à diverses épreuves d'adresse et répondre à une questionnaire sur son histoire: date de la construction du château d'eau, quel événement s'est déroulé et à quel date dans les champs bordant l'Ail Vert, quelle activité industrielle au début du XIXe siècle était logée à la ferme du Billieux?
En début d'après-midi les stagiaires de l'association Caix d'Hervelois ont offert à la population, dans la chapelle de l'Abbaye, un concert de musique baroque et renaissance fort apprécié. Il est clair que le bouche à oreille fera grandir les rangs des spectateurs l'an prochain.
          
Vers 17h, sur la place de la Saulaie la Parade, en musique avec le groupe Holiday invité pour l'occasion, ayant fini de rassembler ses troupes, le lâcher de ballons donna le feu vert du départ.
Le char de la Pontilévienne, suivi du corps des sapeurs-pompiers, de la Bastille, le bateau et ses marins de la famille Granger, l'avion de l'APE, le grand-bi, Yves Milteau, son tracteur et son chien écolier,  suivi du canon, et de la chaise à porteur, s'élançaient devant les trois véhicules des pompiers.
        

        

        
Le parcours, préalablement décoré au matin par les bénévoles des fleurs réalisées par les adhérentes de Pontlevoy Animations et des ballons offerts par la municipalité, suivi d'un bon public, de la Saulaie au champ de foire, de la route de Montrichard à la rue du 8 mai en direction du foyer rural, où après le passage des troupes en revue par le conseil municipal, le discours du maire,
                                          

        

la municipalité offrait un vin d'honneur à la population, vin d'honneur précédant le dîner dansant, près de 200 couverts, organisé par Pontlevoy Animations, accompagné par le groupe Holiday, la buvette étant tenue par le GACIP (Groupement des Artisans, commerçants et Industriels de Pontlevoy).
        
Vers 22h30 il était temps de préparer le défilé des lampions, qui conduisit tout le public, et un très grand nombre d'enfants, le cortège ayant bénéficié de l'apport des 83 stagiaires musiciens de Caix d'Hervelois,  devant la façade de l'abbaye où le feu d'artifice, qui suscita de très nombreux applaudissements, fut tiré en musique.

Des étoiles dans les yeux, couleurs et sons associés, il était temps d'aller se coucher après une belle journée où tous les éléments se sont conjugués pour en laisser un très bon souvenir et fixer haut la barre pour l'an prochain.

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement