Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
                                   
Fêtes et Cérémonies
La vie municipale est organisée pour les principales céremonies autour de celles du 8 mai, du 14 juillet et du 11 novembre. Pour les fêtes elle propose ou participe à diverses manifestations comme les après-midi concerts, le Festival de Musique.

     

 
 
Dimanche 10 janvier - Vœux du Maire
 
Après l’ouverture en musique par la Pontilevienne les autorités présentes, député de la circonscription, sénatrice, vice-président du Conseil général, présidents de Communauté de communes, élus des communes voisines,  représentants de la gendarmerie, du clergé, du centre de secours, du lycée, des associations, sont salués et remerciés de leur présence par Jean-Louis Berthault, maire.
      
A Paris du 7 au 9 janvier 2014, 3 jours d’attentats feront au total 20 victimes. Le 13 novembre une vague d’attentats frappe Paris et Saint Denis. "La violence et la barbarie de ces actes nous interrogent tous. Nous avons été consternés par la disparition de Marion et Anna Pétard, filles de notre ancien boucher,  qui avaient fait leurs scolarités de primaire à Pontlevoy. C’est dans ce contexte que les élections régionales se sont tenues. Un taux d’abstention très important montre à quel point l’électorat n’entend plus le discours politique. Ce constat est regrettable et inquiétant.  Le droit de vote doit-il devenir une obligation?  N’oublions pas que nos aînés se sont battus pour obtenir ce droit et que la démocratie dépend du bon usage de ce dernier". 
Comme pour tous les vœux des maires de la communauté de communes  Jean-Louis Berthault donne aux siens une place prépondérante aux actions menées par la notre. La phase diagnostic du PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal) est maintenant terminée. Une première restitution publique sera faire à Pontlevoy demain à 18h au foyer rural. L'instruction des permis de construire est en route maintenant depuis le 1er juillet 2015 en partenariat avec le Val de Cher Controis. Un RAM (Réseau d'Assistantes Maternelles) a vu le jour et permet de répondre à la demande de manière uniforme sur l’ensemble du territoire de la CCCL. Après la construction des tennis couverts de Pontlevoy, la CCCL commencera en 2016 la construction d’un gymnase intercommunal à Montrichard et réfléchira à la modernisation de celui de Saint-Georges-sur-Cher. Au niveau administratif la loi NOTRé (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) se traduit par une fusion demandée avec le Val de Cher Controis. Si toutes les communes sont d'accord, le délai imposé par la préfecture ne permet pas de réaliser cette fusion dans de bonnes conditions, d'autant qu' une nouvelle organisation territoriale frappe à la porte: l'agglomération avec Romorantin pour un territoire qui irait de Romorantin à Saint Georges-sur-Cher.  Si cette opération se réalisait, deux structures intermédiaires disparaîtraient: les communautés de communes et le Pays de la vallée du Cher et du Romorantinais. "Je suis démocrate et je sais que nous ne pouvons pas mener cette réflexion sans y associer la population. Vous nous avez élus et nous vous devons toute la transparence nécessaire à cette éventualité".
En 2015, à Pontlevoy, les travaux de la rue Auguste Poulain ont été terminés. "Le stationnement a été pensé avec un marquage au sol. Celui-ci semble relativement bien respecté. Ce qui porte à croire que ce système pourrait être également mis en place dans certaines rues où le stationnement est problématique. Je remercie une dernière fois les riverains de cette rue pour le comportement positif qu’ils ont pu avoir face à  tous les désagréments qu’ont pu leur apporter ces travaux". Le lotissement des 8 logements adaptés rue Franche devrait être livré en septembre prochain. Destiné en priorité aux personnes âgées de la commune, sous condition financière, les personnes intéressées peuvent s'inscrire en mairie. Enfin de nombreux travaux en régie ont été exécutés par les employés communaux: création d'un parcours sécurisé devant l'école, début d'aménagement de l'espace Girard-Rochais devant l'abbaye, pose et dépose des décorations de Noël. Au secrétariat, suite au départ d'une employé, que la commune n'a pas remplacé, un aménagement des horaires d'ouverture a été mis en place et un emploi d'avenir recruté  et partagé à mi temps avec l'association du Festival de Musique. A l'Ecole Malingié pour la deuxième année des TAP(Temps d'Activité Périscolaire), confiés à l'AVAC de Thésée, un éducateur sportif s'est joint au personnel.
En 2016 ce seront le premiers aménagements du Zéro pesticide (au 1er janvier 2017) avec un retour à la binette sur une ou deux zones de la commune. Le groupe La Poste est en pleine restructuration et nous propose différentes solutions pour Pontlevoy. Deux solutions,  l’agence postale communale ou le facteur guichetier; sont à l'étude pour décision.
Sur le plan budgétaire, entre 214 et 2015 la commune a perdu 40000€ de recettes, principalement de l'état. Cette perte a été compensée par des économies de fonctionnement: remplacement partiel d'un poste de travail, grâce à la météo une économie en facture énergétique de 10.000€, 7000€ avec la coupure de l'éclairage de nuit entre 23h et 6h, 7500€ grâce au transfert du RAM à la CCCL.
L’année 2016 sera pour Pontlevoy l’occasion de fêter le Millénaire de la Bataille de Pontlevoy. Pour ce faire la Pontilévienne a ouvert une section spécifique, un comité de pilotage créé. "Ce projet ambitieux que nous portons débouchera sur 6 jours d’animations médiévales du 1er au 6 juillet. Des concerts, un marché médiéval, des démonstrateurs, des camps de vie, des représentations de la bataille, des stages de danse, calligraphie, un banquet constitueront les principales animations de ces journées".
Enfin notre corps des sapeurs pompier s'étoffe. Au plan départemental le SDACR (schéma départemental d’analyse et de couverture des risques) a été mis en place en 2015 avec plusieurs décisions de réorganisation importantes. Le centre de Sambin a été fermé. Ayant le choix de leur nouvelle affectation, les pompiers de Sambin ont décidé de rejoindre les pompiers de Pontlevoy. Le centre de Pontlevoy Thenay compte donc depuis le 1er janvier 2016, 6 nouveaux pompiers expérimentés. En 2015 ils ont fait  300 sorties soit 60 de plus que l’année précédente.
     
Clôturant ses voeux sur ce thème, les intervenants suivants revinrent à tour de rôle, sur les projets d'organisation du territoire: Jean-François Marinier et Jean-Luc Brault, plutôt partisans d'aller vers une organisation de type agglomération; Jean-Marie Janssens donnant son point de vue sur les communes nouvelles et faisant le point sur le budget du département; Jacqueline Gourault, sur l'apport de la loi NOTRé à la clarification des compétences des différentes strates administratives.
Denys Robiliard, enfin, sort du sujet, pour expliquer au public son mode de fonctionnement à l'Assemblée Nationale, bien loin des pantomimes que l'on peut voir à la télévision et qui ne font plus rire personne.
La salle rangée, la galette fut servie par les conseillers municipaux et employés communaux, le public pouvant tout à loisirs consulter la galerie des photos des événements marquants de 2015, s'approcher du décor "Bataille de Pontlevoy 1016-2016", admirer les premiers vêtements et cotte de maille fabriqués  par le bénévoles de la Bataille..


Mercredi 11 Novembre 2015 – Commémoration de l’Armistice de la Guerre 1914-1918.
Cérémonie en l'honneur de tous ceux qui sont morts pour la France

 
La traditionnelle messe du 11 novembre a été célébrée par Dom Julien, en l’Eglise Saint-Pierre, accompagné des chœurs du lycée catholique de Pontlevoy. "Nous fêtons aussi Saint-Martin parce que le Maréchal Foch a voulu que l'armistice soit signé un 11 novembre, jour de la Saint-Martin, non parce que Saint Martin est le patron des militaires, mais parce que Saint Martin est amour et charité et que le seul moyen de vouloir faire la paix et d'empêcher la guerre, c'est de s'aimer les uns les autres, se donner les uns aux autres et de vivre dans la charité".
A son issue, derrière les drapeaux, de la place de la Libération, part le cortège suivant les musiciens de la Pontilévienne, les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, les élus de la municipalité en direction du cimetière municipal. Le cortège est nombreux: les lycéens sont présents, les étudiants américains de l'université de West-Florida aussi et les pontiléviens nombreux , souvent accompagnés d'enfants.
Devant le carré des soldats (ils sont 11 des différends conflits du XXème siècle), deux gerbes sont déposées en mémoire des enfants de Pontlevoy et des militaires de l’Hôpital Temporaire N°38, installé dans l’abbaye, morts pour la France entre 1914 et 1918.
                 
Au monuments aux morts, après le dépôt de gerbes, l'appel des Morts pour la France fait par le président de la FNACA, le discours de l’Union Française des Anciens Combattants et Victimes de Guerre est lu par un lycéen, "Dans le souvenir des épreuves et du glorieux comportement de nos valeureux aînés tombés au Champ d'Honneur conservons à cet anniversaire du 11 Novembre 1918, la réelle dimension que nul n'a le droit d'effacer d'amoindrir ou d'ignorer",
              
et  celui du Ministre délégué aux Anciens Combattants   par Jean-Louis Berthault, maire, "Tous les morts pour la France, hier dans la Grande Guerre, dans la Seconde Guerre mondiale, dans les guerres de décolonisation, aujourd'hui dans les opérations extérieures sont désormais réunis dans le souvenir et dans l'hommage de la Nation. Ne pas les oublier, et transmettre le message mémoriel aux jeunes générations est notre devoir et relève de notre responsabilité collective".
Après la minute de silence, la sonnerie aux Morts et la Marseillaise jouée par la Pontilévienne, le cortège se dirige vers le Monument des Victimes et Martyrs du nazisme, boulevard Malingié, pour y déposer, là aussi, deux gerbes.
Au foyer rural, après une dernière présentation aux drapeaux, le maire, dans son allocution, rappelle ce que fut au front l'année 1915 "après une année de dures batailles et de mouvements, la guerre s'enlise dans les tranchées. 1915, une année de boue et de sang, une année où le froid, la faim, la mort rodent en permanence autour de tous les belligérants de cette guerre inhumaine. 1915 verra aussi l'utilisation de nouveaux moyens de combats: grenade, lance-flammes, gaz de combat, aviation. Nous n'en sommes qu'au premier quart de ce conflit et déjà le tribut payé par les nations engagées est très lourd".
Revenant à aujourd'hui il fit le point sur les actualités du moment. Le préfet doit présenter le nouveau schéma départemental de coopération intercommunal: pour parler clair, les nouvelles communautés de communes à effectif de plus de 20 000 personnes. Sa proposition va être de fusionner celle du Cher à la Loire (la notre) avec le Val de Cher Controis. Nous en sommes d'accord mais pas avant 2020, temps nécessaire à bien préparer la fusion. Ce vœu peut ne pas être entendu. Alors il nous faudra engager des actions de fusion dans l'urgence avec des élus déçus de ne pas avoir été écoutés. 
          
Le PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal) est lancé. Il vise à la maîtrise de la consommation foncière, à la préservation des espaces et paysages naturels, à la réduction de la consommation d'énergie et des gaz à effet de serre et la prévention des risques. En janvier 2016 une première réunion publique sera proposée. Les travaux des 8 logements de la rue Franche avancent, ceux de réfection de la toiture du presbytère viennent de commencer, de même que l'espace Girard-Rochais se meuble.
Enfin, la Commémoration du Millénaire de la Bataille de Pontlevoy, du 1er au 6 juillet 2016 se prépare. Cette bataille, une des plus importantes de la période du haut moyen-âge, a eu des répercussions historiques importantes. Les descendants du vainqueur, Foulque Nerra, construiront  l'Empire Plantagenêt ou Empire angevin s'étendant des confins anglo-écossais aux Pyrénées et de l'Irlande au Limousin, réunis au milieu du XIIe siècle par Henri II Plantagenêt, sacré roi d'Angleterre en 1154. Il faudra attendre 1214 pour voir Philippe Auguste fermer la période de conflits couvrant les Guerres de 100 ans et mettre fin à la domination des Plantagenêts sur l'ouest de la France.
Après avoir remercié le corps des Sapeurs-Pompiers et la Pontilévienne il était temps de consacrer un peu de temps au verre de l'amitié, occasion pour les pontiléviens de côtoyer et d'interroger, voir d'interpeller tous leurs élus.


Samedi 03 octobre 2015- Repas des Anciens
 
Pour la deuxième année consécutive le repas des anciens offert par la municipalité s'est déroulé en début d'automne. C'est sous le signe des contes "Carrosses et Carabosses", marrons et sarments de vigne sur table recouverte de nappe parme, que le conseil municipal, quasi complet, accueille 170 pontiléviens de 67 ans et plus.  
Une fois chacun installé, Jean-Louis Berthault, maire, ouvre le repas par un petit discours. Après avoir rappelé la nouvelle proposition du CCAS de permettre aux anciens aux revenus les plus faibles de pouvoir participer aux sorties organisées par les associations il laisse Christiane Barboux, en charge du CCAS, conduire la suite de la manifestation.
Comme à l'habitude les doyens de la salle sont appelés près du conseil et reçoivent un petit cadeau. Pour les dames ce sera Fernande Dugas, née le 3 mai 1917, pour les messieurs Henri Gattault, né le 16 octobre 1924. Ensuite surprise! Le menu a été numéroté et un tirage au sort récompense d'un panier garni deux convives. La traditionnelle photos de groupe faite, élus et jeunes de la commune, Blandine, Clémence, Dorine, Léonore, Manon, Louis et Romain servent l'apéritif.
  
Pierre Regisseur, un ancien du cours Simon, avant le début du service présente le sketch qu'il a composé spécialement pour l'occasion et qui tourne autour  des beautés touristiques de la Vallée du Cher, mais aussi surtout de celles de Pontlevoy. Bien écouté et très applaudi, sa conclusion est intéressante. Avec la voix de Stéphane Bern il nous invite à la Bataille de Pontlevoy en juillet prochain. Serait-il devin ou petite souris? L'avenir nous le dira.
Au menu,  préparé par  M Riollet, traiteur à Bourré, en entrée, un filet de lieu à l'émincé de légumes. Temps de pose avec un sorbet pomme avant d’attaquer le plat principal, cuisse de canette sauce aux morilles, doriole forestière et haricots verts. Le tout étant bien entendu accompagné d’une salade avec fromages de brie et chèvre, enfin complété d'un Poirier et son coulis de fraises, merci Walter, puis du café. Les trois viticulteurs de la commune ont pourvu aux boissons: blanc, rouge et bulles. Servi pour chaque plat rapidement et entrecoupé par de moments d'animations où les musiciens, le duo Gracias, trompette et accordéon, font choisir et chanter les chansons préférées de chacune des tables, le repas se déroule sans fausse note.
  
Moment émouvant où l'on voit Yves Milteau offrir aux élus, qu'il appelle, un par un, un cyclamen à leur nom puis sur la piste de danse s'enchaînent paso-doble, tango, valses, marches et l'après-midi se termine, à l'appel des musiciens, par une ronde endiablée entraînant élus et anciens.


Mardi 14 juillet – Fête Nationale
 
Pour 2015 la municipalité et les associations ont choisi une célébration dans la tradition. Le temps est resté au beau et a permis à la journée de se dérouler sans encombre.
Au matin une vingtaine d'équipes de deux partenaires (souvent un adulte et un jeune) ont pédalé sur les chemins du plateau entre Pontlevoy Phages et Thenay participant à diverses épreuves dont à un questionnaire sur la vie de Pontlevoy, d'hier et d'aujourd'hui: quel maire de la commune a écrit un livre sur l'abbaye, qui sont les invités du concert du lundi 22 au Festival de Musique, etc ?
     
En début d'après-midi les jeunes stagiaires de l'association Caix d'Hervelois ont offert à la population, dans la cour du cloître, un concert de musique baroque et renaissance fort apprécié. Les jeunes musiciens, de 8 à 14 ans, ils sont en ce moment 57 en résidence dans l'abbaye, ont présenté, en soliste, duo, ensemble, les instruments pour lesquels ils sont venus se perfectionner: flûte à bec, guitare, violoncelle, viole de gambe, harpe et clavecin.
     
Vers 17h, sur la place de la Saulaie la Parade traditionnelle, avec, c'est un retour, ils étaient là en 2007, de Touraine Mémoire 44, association de Nazelles-Négron qui perpétue la mémoire de la guerre 39-45 avec une collection de véhicules militaires américains, s'est mise en place.
                                           
Une fois prête, après le lâcher de ballons portant les adresses de leur expéditeur, comme d'habitude certains n'auront pas dépassé la frondaison des platanes de la place, le char de la Pontilévienne a ouvert le défilé sur un parcours préalablement décoré au matin par des bénévoles, des fleurs réalisées par les adhérentes de Pontlevoy Animations et des ballons offerts par la municipalité.
     
Venaient ensuite  le corps des sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, le maire et les élus non occupés sur le parcours à en assurer la sécurité, les chars réalisés par les associations, quartier ou particuliers, alternés avec les véhicules de la 2ème Guerre Mondiale, avec en queue de peloton les véhicules des sapeurs pompiers.
     
     
Ils ont parcouru ainsi, avec quelques haltes pour se rafraichir, les rues du village, rue Poulain, de la Boule d'Or, du 8 Mai, du boulevard Malingié, rue Marcel Thenot, du Pichois, puis retraversant la départementale par le boulevard des Tilleuls jusqu'au Foyer Rural où se sont poursuivis les cérémonies.
     
Après le passage des troupes en revue par le conseil municipal, le discours du maire,  la municipalité offrait un vin d'honneur à la population, vin d'honneur précédant le dîner dansant, plus de 200 couverts, organisé par Pontlevoy Animations, accompagné par le groupe Holiday, la buvette étant tenue par l'APEL Saint Gilles de la Belle Etoile (Association des Parents d'élèves de l'Enseignement Libre).
                            
Il est à noter que la présence des jeunes du stage de Caïx d'Hervelois a largement dynamisé le bal populaire.
     

     
Vers 22h30 il était temps de préparer la retraite aux flambeaux, qui conduisit en musique tout le public, et un très grand nombre d'enfants, devant la façade de l'abbaye où le feu d'artifice, accompagné par des musiques de danses et ballades irlandaises, fut tiré en parfaite sécurité.
 
Dès la dernière fusée tirée, les lumières du village ré-allumées, le public s'écoulant lentement après des applaudissements fournis vers la sortie, le personnel communal commençait à ranger.



Vendredi 8 Mai 2015 - Célébration du 70ème anniversaire de l'Armistice de 1945
 
Rassemblés devant la mairie, derrière les drapeaux, la Pontilévienne fanfare, les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, le maire et son conseil municipal, les anciens combattants et un public clairsemé ont rejoint le monument aux morts dans le jardin de la mairie pour le dépôt de gerbes et les discours.
Le discours de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants) fut lu par Abel Joubert, président de la FNACA. "... Pour la France, cette victoire du 8 mai 1945, marquait le terme de ses souffrances, le retour de son prestige, le triomphe de ses idéaux. Occupée, meurtrie, pillée, la France avait vu le nombre de ses fils déportés, emprisonnés, torturés, abattus. La victoire dissipait son cauchemar"
     
Puis Jean-Louis Berthault, maire, lut le discours du Secrétaire d’Etat, auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, Jean-Marc Todeschini: "…En ce 70ème anniversaire, souvenons-nous que c'est dans les souffrances d'hier qu'ont germé l'incommensurable désir de paix et l'irréversible besoin d'Europe." Souvenons-nous que c'est sur les ruines de cette guerre et au lendemain du traumatisme que fut la découverte de la Shoah, que les peuples trouvèrent la force de construire l'Europe. Souvenons-noue, enfin, de ce que nous devons à cette jeunesse sacrifiée par la guerre et à cette génération de combattants et de résistants qui rendirent à la France sa liberté et sa fierté."
Après la minute de recueillement, la Marseillaise exécutée par la Pontilévienne fanfare, le défilé des participants remonta la rue du Colonel Filloux et le boulevard Malingié jusqu'au monument des victimes Déportés et du STO où de nouvelles gerbes furent déposées.
     
Au foyer rural Jean-Louis Berthault, rappela qu'il nous fallait être vigilant, les événements du début de l'année nous le rappellent, pour maintenir cette paix relative qui depuis 1945 régnent en Europe.
" La crise économique, l’évolution de la société nous rappellent à quel point tous ces équilibres sont fragiles. Nous devons être vigilants car rien n’est gagné d’avance et les évènements de ce début d’année sont là pour nous le rappeler. Parmi les moyens dont disposent le citoyen pour veiller à l’évolution de son pays, de sa société, il y a le droit de vote.
Chaque élection est là pour nous faire apparaitre un constat qui nous cesse de progresser, l’abstention! Nos politiques ne font rien pour endiguer  ce phénomène et les médias non plus d’ailleurs. Plus proche des aberrations de la téléréalité que du débat de société, l’échange politique est tombé bien bas. Devons- nous pour autant oublier notre droit et notre devoir fondamental, le vote!"
Le point sur la vie communale commença, comme à l'habitude maintenant par les avancées de la communauté de communes: compétence votée à l'unanimité pour la prise en charge des PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal), instruction des permis de construire, création d'un RAM (réseau d'Assistantes Maternelles) intercommunal. A Pontlevoy, lundi 11 mai les travaux des logements adaptés rue Franche démarrent, la sécurisation de la rue Poulain se fera à partir du 26 mai sans provoquer de fermeture des commerces de la rue sur une durée de 4 semaines.
Enfin, leitmotiv des collectivités territoriales, un point sur les finances fut fait. Pour contrebalancer la baisse des dotations de l'état, 37 000€, les charges augmentées par les TAP et la prise en charge du service d'instruction des permis de construire pour 15 000€, il faut réaliser des économies. Le RAM intercommunal le permet à hauteur de 7 500€, la fin de l'éclairage une partie de la nuit aussi pour 7 000€, la baisse des subventions aux associations, des études en cours sur la téléphonie, le gaz, les assurances devraient en permettre. Une évolution maîtrisée de la fiscalité locale, 0.25% sur les trois taxes, augmentera nos entrées d'environ 6 000€. " Comme vous pouvez le constater, les temps sont difficiles mais la volonté nous anime pour trouver les réponses les plus appropriées au défi que nous devons relever chaque jour."
Le point ainsi fait chacun fut invité au verre de l’amitié. Les discussions entre groupes purent reprendre ainsi qu’il est de coutume dans ces circonstances.




 
Afficher la suite de cette page



  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement