Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
                                   
Fêtes et Cérémonies
La vie municipale est organisée pour les principales céremonies autour de celles du 8 mai, du 14 juillet et du 11 novembre. Pour les fêtes elle propose ou participe à diverses manifestations comme les après-midi concerts, le Festival de Musique.

     

 
Dimanche 5 janvier - Vœux du Maire
 
Le foyer rural a fait le plein pour écouter les vœux du maire. Après l’ouverture en musique par la Pontilevienne les autorités présentes, député de la circonscription, , président de la communauté de communes, maires et élus des communes voisines,  représentants de la gendarmerie, du clergé, du centre de secours, du lycée, des associations, sont salués et remerciés de leur présence par Xavier de Bodard.
      
A tous, ainsi qu’aux absents pour cause de maladie ou de grand âge, en son nom et au nom de la municipalité, il présente  «ses vœux de bonheur, santé et prospérité pour 2014". Faisant suite aux vœux il présente rapidement les réalisations communales et intercommunales sur Pontlevoy en 2013 et les projets à venir de 2014.
2013 a vu la réinstallation de la boulangerie  dans un environnement plus favorable, la sécurisation de la route de Thenay, le parking du foyer rural refait. Pour l'avenir trois sujets ont été travaillés. Le permis de construire des huit logements adaptés de la rue Franche est obtenu. les travaux devraient commencer rapidement. Les travaux d'amélioration de la rue Auguste Poulain vont démarrer. Un projet de lotissement rue Gué de Chevrières a été initié.
Outre sa participation à la boulangerie, la Communauté de Communes en 2013 a installé sur Pontlevoy un équipement sportif de qualité de deux cours couverts de tennis et permis l'installation, en cours, d'une entreprise sur la zone artisanale.
Denys Robillard, député de la circonscription, est rassuré, de voir les populations assister en nombre aux réunions de "Vœux du maire". Son discours porta principalement sur les avancées départementales en maisons médicales, Contres, Cheverny, conçues en coopération entre les municipalités voisines.
Pour conclure la cérémonie, Irène Potin, maire adjoint, en charge du CCAS, appelle les membres y ayant participé depuis 2002, les maires, les présidents du Club des Aînés du Foyer Rural, Yves Milteau, Bernard Dartoy.
Elle laisse le maire remercier Henri Muzet, engagé dans la vie pontilévienne depuis une quinzaine d'année. Henri quitte le CCAS, il en était membre depuis mars 2001 et le RADAP (organisation pontilévienne de repas portés à domicile) dont il était le gestionnaire financier depuis sa création en 2002. Henri absent, c'est à son épouse, Monique, que les cadeaux furent offerts, sous les applaudissements du public, pour lui être retransmis.
  
La salle rangée, la galette fut servie par les conseillers municipaux et employés communaux, le public pouvant tout à loisirs consulter la galerie des photos des évènements marquants de 2013. 

Dimanche 11 Novembre 2013 – Commémoration de l’Armistice de la Guerre 1914-1918.
Cérémonie en l'honneur de tous ceux qui sont morts pour la France

 
Le père Mathieu de Neuville, célébrant la messe en l’Eglise Saint-Pierre, en l’honneur des disparus de toutes les guerres et de la Saint Martin, évêque de Tours et saint protecteur des armées et des paroisses, souligne le lien qui existe entre ces manifestations. "Ce n'est pas un hasard si le maréchal Foch a demandé que l'armistice soit sonné au matin du 11 novembre. Le fait qu'il n'y ait plus de guerre nous a attiédi. Nous pensons beaucoup plus à nous qu'au camarade qui est à côté de nous. Il y avait dans les tranchées une solidarité, une justice entre les personnes parce qu'elles étaient logées à la même enseigne. Peut-être qu'aujourd'hui cette solidarité et cette justice sont en train de se perdre. Notre église, si pleine à l'habitude, est vide pour ce 11 novembre. Il faudrait que nous puissions redonner à notre population cet amour de la justice pour les autres et non pas seulement la justice pour soi".
Derrière les drapeaux, sous un ciel éclatant de soleil, le cortège suit les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, les musiciens de la Pontilévienne et les élus de la municipalité en direction du cimetière municipal. Là, devant le carré des soldats (ils sont 11 dont la tombe est entretenue par le Souvenir Français), deux gerbes sont déposées en mémoire des enfants de Pontlevoy et des militaires de l’Hôpital Temporaire N°38, domicilié dans l’abbaye, morts pour la France entre 1914 et 1918.
     
Au monuments aux morts dans le jardin de la mairie, après le dépôt de gerbes, s’enchaînent les discours : celui de l’Union Française des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, lu par Abel Joubert, celui du Ministre délégué aux Anciens Combattants   par Xavier de Bodard.
"La Grande Guerre occupe toujours une place particulière dans notre mémoire collective car ces quatre années auront amené des bouleversements comme rarement dans notre histoire. Un tournant marqué par la mort de millions d'hommes sur les champs de bataille, un tournant aussi dans une multitude de domaines: les relations internationales, l'économie, la vie politique et sociale, les arts même... .La Grande Guerre est passée de la mémoire à l'histoire...". 
Après l’appel aux morts pour la France de Pontlevoy par Claude Lechien, la Marseillaise jouée par la Pontilévienne, le cortège dépose deux gerbes au Monument des Victimes et Martyrs du nazisme, boulevard Malingié.
   
Au foyer rural, après une dernière présentation aux drapeaux, le maire insiste, dans son allocution,  "sur cette jeunesse, qui a su avec abnégation et courage, faire son devoir. Ils avaient dix-huit ans ou plus, la mobilisation est venue les chercher dans leur ville, dans leur campagne... . Leur vie ce fut un quotidien sordide dans la boue, ce fut des grandes offensives meurtrières... .Nous nous devons de saluer le courage de nos aînés".
Plus prosaïquement il présente les modifications législatives concernant la prochaine élection municipale pour Pontlevoy: élection sur liste bloquée, aucune rature ni surcharge ne sera acceptée, de 19 conseillers(eres) municipales, avec une application stricte de la parité, un homme, une femme, un homme, une femme ou inversement. Election à la proportionnelle, mais aussi élection des futurs délégué(e)s communautaires pour la Communauté de Communes du Cher à la Loire.
En dernier point des cérémonies officielles du 11 novembre un beau moment avec la remise par Xavier de Bodard, maire, et Claude Lechien, président de l'UPAC, Union Pontilévienne des Anciens Combattants, du diplôme et de la médaille de "Porte Drapeau", pour dix ans de bons et loyaux services, à André Bigot, sous les applaudissements nourris du nombreux public présent. 

 Samedi 9 novembre 2013 - Le Goûter-spectacle de la Municipalité
 
Ce cinquième café-concert, organisé par la commission affaires sociales et familiales a réuni, malgré une pluie diluvienne, plus de 150 pontiléviens âgés d’au moins 65 ans, soit presque 10% de la population, ce samedi après midi  au foyer-rural.
Après les mots de bienvenue de Xavier de Bodard, maire, et Irène Potin, adjoint, l'artiste invitée, Valery Marigny, fait son entrée. Secrétaire comptable, dans une autre vie, c'est après avoir élevé ses trois enfants qu'elle se lance dans le show-biseness. Sa rencontre avec le public est rapide. Aujourd'hui elle parcourt la France, du Nord au Sud, d'Est en Ouest avec son spectacle humoristique "Ginette, la reine des Boulettes".
"Je tiens le rôle de Ginette, depuis 20 ans. C'est une villageoise de 60 ans, qui raconte sa vie, celle de son mari Fernand, de ses voisins Simone et Maurice".
Une heure trente durant, sans entracte, elle raconte, mime, danse, chante, sur la scène et parmi le public. Vamp d'une après-midi de sa voiture elle nous dit les pannes "La 2CV avec le fait su'il fait, les bougies se sont éteintes", sa rencontre des gendarmes " Les képis sont sympas; ils ont mis un garde à vue et ils l'ont même pas regardé". Son mari, elle le soigne et l'aime bien car il est cordial " Fernand, il ne battait même pas les cartes, à cause des dames qui sont dedans".
  
Avec le public, elle joue, surtout avec les hommes: les beaux et forts, les chauves. Elle les fait monter sur scène, les met en boîte, les fait danser, au plus grand plaisir des spectateurs. Son humour n'est jamais blessant et tous ses sketchs se terminent par une bise de remerciement pour s'être prêté au jeu. Le spectacle se termine sur sa dernière chanson, reprise à sa sauce, de la chanson des Charlots " La reine des Paupiettes" devenu "Ginette reine des boulettes".
Rideaux ouverts, les conseillers servent le goûter : café, thé, rosé, jus de fruits, gâteaux en provenance de la pâtisserie locale, permettent aux invités de discuter entre eux ; c’est aussi l’un des buts de cette manifestation, maintenir les liens et assurer de la convivialité. 

Dimanche 14 juillet – Fête Nationale
 
Pour 2013 la municipalité av choisi une célébration avec une journée d’activités sportives et culturelles terminée par une soirée festive avec défilé musical des lampions et feu d’artifice. Contrairement aux deux années précédentes pas de pluie pour déranger la fête.
Au matin dix sept équipes de deux partenaires ont pédalé sur les chemins du village et parcouru ses rues pour participer à diverses épreuves d'adresse et répondre à une questionnaire sur son histoire: qui a posé la première pierre de la poste, en quelle année a été fondée la première section football de la Pontilévienne?
      
En début d'après-midi une petite quinzaine de personnes a suivi une promenade-lecture autour des principaux établissements publics actuels ou passés. Au cours de celle-ci des textes, entre 1735 et 1963, provenant de documents d'église, de rapports et délibérations du conseil général, de compte rendus de presse, ont été lus.
      
A 17h, sur la place de la Saulaie la Parade, en musique avec le groupe invité pour l'occasion, ayant fini de rassembler ses troupes, char de la Pontilévienne, celui du comité des fêtes avec les miss, celui de la Bastille, suivi du canon, et de la chaise à porteur, s'élançait. Un bon public, beaucoup arborant soit des tenues tricolores, soit une cocarde aux couleurs de la France, suivait le début de la parade et précédait le véhicules de pompiers. En queue du cortège Yves Milteau, comme à son habitude, tirait sur son tracteur un char de sa composition tout de tricolore habillé.
De la Saulaie à la Rue des Roses, puis de la rue du 8 mai au Champ de Foire un cortège joyeux parcourut le village.
       
Place du Champ de Foire, après une petite halte, permettant de compléter le gonflement des ballons et d'écrire les adresses des expéditeurs sur une petite carte à retourner en mairie, le lâcher de ballons au coup de canon coloré de bleu, blanc et rouge un ciel uniformément bleu depuis le matin.

 
      
Puis tout le monde se remit en route, direction le foyer rural, où après le discours du maire la municipalité offrait un vin d'honneur à la population,
vin d'honneur qui précéda le dîner dansant, plus de 200 couverts, accompagné par un orchestre professionnel de 5 musiciens, organisé par le Syndicat d'Initiative, la buvette étant tenue par le club de tennis, TC Sud 41.
       
Vers 23h15 il était temps de préparer le défilé des lampions qui conduisit tout le public devant la façade de l'abbaye où, peu avant minuit, par une belle nuit étoilée, un magnifique feu d'artifice en musique fut tiré.
Que le 14 juillet est beau lorsque le soleil est présent!

Mercredi 8 Mai 2013 - Célébration du 68ème anniversaire de l'Armistice de 1945
 
Les cérémonies de ce 8 mai se sont déroulées, après le passage pluvieux du matin, en présence d'un public renforcé par la présence nombreuse des lycéens du Lycée catholique. Après la messe célébrée par Dom Mathieu dont le sermon portât sur les thèmes "Paix et Justice", la cérémonie civile commença par le dépôt au Monument aux Morts des gerbes.
              
Le discours de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants) fut lu par une jeune pontilévienne Léonore Barboux. "... Aujourd'hui, le fanatisme religieux, le terrorisme, le réveil des nationalismes menacent la paix, la sécurité des peuples, la liberté et les droits de l'homme. Aussi fidèle au souvenir de celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour un monde sans guerre et sans haine, l'UFAC appelle tous nos concitoyens à poursuivre le combat en faveur de la Solidarité et de la Paix".
Puis Xavier de Bodard, maire, lut le discours du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense et des Anciens Combattants Kader Arif : "…De quelle abnégation ont-ils fait preuve les combattants de l'Armée des Ombres pour que la liberté triomphe enfin! Jamais la France n'a fait guerre plus haute et plus belle que celle des caves où s'impriment les journaux libres, des terrains nocturnes et des cryptes secrètes où elle reçoit les amis libres et d'où partent ses enfants libres, des cellules de tortures où malgré les tenailles, les épingles rougies au feu et les os broyés, les français meurent en hommes libres. En cette année 2013, à travers l'année de la Résistance, c'est à eux tous que la Nation rend hommage, à toutes ces femmes, tous ces hommes, dont le sacrifice librement consenti  à la France de siéger à la table des vainqueurs, le 8-Mai 1945, et à l'Europe de se reconstruire… Notre devoir est d'œuvrer aujourd'hui comme hier pour le maintien de l'héritage de paix, légué par les combattants de la Seconde Guerre Mondiale".
Après la minute de recueillement, une Marseillaise parfaitement exécutée par la Pontilévienne fanfare, le défilé des participants remonta la rue du Colonel Filloux et le boulevard Malingié jusqu'au monument des victimes Déportés et du STO où de nouvelles gerbes furent déposées.
               
Au foyer rural Xavier de Bodard rappela qu'il y a 68 ans l'Allemagne nazie capitulait sans condition mettant fin à six années de conflit. Par votre participation, toutes générations confondues, vous rendez hommage à celles et ceux qui ont combattu pour la victoire et qui ont voulu que la Liberté soit de nouveau une valeur active dans nos pays…»                                       
Comme il est de coutume il fit le point sur divers sujets d’actualité concernant la commune : "la fin des travaux de la boulangerie et sa prochaine inauguration officielle le 31 de ce mois; ceux de sécurisation de la route de Thenay sont entamés et auprès du parc de la Belle-Etoile, deux courts couverts de tennis sont en construction, en liaison avec la communauté de communes. Tous ces travaux ont été étudiés, réfléchis et votés par le conseil municipal. l est évident que si le maire est le responsable final de tout ce qui se décide dans la commune, c'est son statut qui le veut, ne pouvant pas tout faire, il est emmener à déléguer un certain nombre de responsabilités et d'actions à des adjoints. Ces derniers, quatre pour Pontlevoy, ont dans ce cadre une délégation signifiant qu'ils ont autorité pour gérer et assumer le ou les secteurs qui leur ont été confiés".
             
Le point ainsi fait chacun fut invité au verre de l’amitié. Les discussions entre groupes purent reprendre ainsi qu’il est de coutume dans ces circonstances.


Samedi 9 mars  2013- Repas des Anciens
 
Cette année le « Repas des Anciens » est placé sous le thème du printemps avec une belle décoration des tables toute de primevères fleuries . En prenant place chaque ancien, ils sont environ cent quatre vingt,  découvre le menu  du repas au verso d'un bouquet de tulipes.
Une fois chacun installé Xavier de Bodard accompagné des conseillers municipaux ouvre le repas par un petit discours : «Ayons une pensée pour ceux qui sont partis cette année, en particulier ; réjouissons nous aussi de ce moment de convivialité que nous allons passer tous ensemble à la sortie de l’hiver. Pour cette après midi conviviale laissez libre cours à vos envies: chantez, racontez des histoires, dansez !».
Le doyen de la commune, Jacques Gauthier né le 13 décembre 1916, absent pour des raisons personnelles de la cérémonie, a été par ailleurs gâté par la municipalité.
Parmi les présents, et cela pour la quatrième année consécutive les doyens de séance  sont Fernande Dugas, maman d’Irène Potin, maire adjoint, née le 3 mai 1917 et Roger Archambault, né le 28 janvier 1923. Pour l’occasion ils seront accompagnés de vice-doyens : Jeanne Jacquet, née en 1920 et Henri Gattault né en 1924.. Fleurs et cadeaux accompagnent la photo de famille. Petite cerise sur le gâteau et surprise, en ce jour de la Saint Françoise, les deux Françoise de l'assemblée, Mes Chevrier et Roy reçoivent un joli bouquet de fleurs.
Les souhaits du maire sont rapidement exaucés. Pierre Regisseur, un ancien du cours Simon, ouvre les animations par un sketch de sa composition. Il nous invente le prochain commerce pontilevien et son mode de fonctionnement avec humour: une agence matrimoniale à l'agence des "Deux singes".
        
Au menu,  préparé par  M Riollet, traiteur à Bourré, servi, comme à l’accoutumé, par des jeunes de la commune, Blandine, Dorine, Jessica, Océane, Pauline, Adrian, Anders, Romain, on trouve, après l'apéritif et ses amuses-bouche, en entrée, un filet de brosme avec son flruron et son gratin de légumes. Temps de pose avec un sorbet avant d’attaquer le plat principal, Filet de bœuf en brioche accompagné d’un gratin dauphinois et de tomates à la provencale. Le tout étant bien entendu accompagné d’une salade avec fromages de brie et chèvre, enfin complété d’une tarte tatin et sa boule de vanille, puis du café. Les trois viticulteurs de la commune ont pourvu aux boissons: blanc, rouge et bulles.
                         
Un vrai repas à la française tel qu’inscrit au  patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco, servi pour chaque plat rapidement et entrecoupé par des moments musicaux ou d'animations conduits ou accompagné par le duo de Dany et Guy Brulé. Depuis 50 ans que depuis Nouan-le-Fuzellier Guy Brulé parcourt les bals, aucune chanson du répertoire ne lui est étrangère. Il peut ainsi accompagner à l'accordéon, Micheline, Claude, autres pontiléviens dans leurs prestations.
Les danseurs sont éclectiques, du madison au tango en passant par les polka, rumba, valse, tout y passe. Pour conclure l'après-midi, que chacune et chacun auront apprécié, Yves Milteau, nous propose cette année, un poème de sa composition faisant rimer fleurs et métiers.
Que nous préparera-t-il pour l'année prochaine?

   

 

 


 



 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement