Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
                                   
Fêtes et Cérémonies
La vie municipale est organisée pour les principales céremonies autour de celles du 8 mai, du 14 juillet et du 11 novembre. Pour les fêtes elle propose ou participe à diverses manifestations comme les après-midi concerts, le Festival de Musique.

     

 
Samedi 11 octobre 2013- Repas des Anciens
 

La période électorale n'est pas favorable aux repas des anciens surtout lorsque deux listes s'affrontent. Aussi est-ce avec à-propos que le mois d'octobre a été choisi pour cette manifestation bien sympathique.
Placé sous le thème des couleurs d'automne avec une belle décoration des tables toute de pensées fleuries, chaque ancien, en prenant place, ils sont environ cent soixante,  découvre le menu  du repas au verso d'un écureuil affamé de noisettes.
Une fois chacun installé Jean-Louis Berthault, maire, accompagné des conseillers municipaux ouvre le repas par un petit discours : «Moment important de la vie pontilévienne nous sommes heureux de vous recevoir, vous, qui pour la plupart avez, pendant votre vie professionnelle ou associative, construit le Pontlevoy d'aujourd'hui. La vie dans un village rural ne comporte pas que des avantages. Le commerce local, la couverture médicale, les services à la personne sont autant de sujets qui vous interpellent et font partie de vos préoccupations. L'équipe municipale en place fera le maximum pour maintenir, voir améliorer l'existant.
Vous connaissez le contexte actuel: vos retraites gelées depuis 18 mois, la réduction forte des dotations de l'état, avec des conséquences directes sur la gestion des communes. heureusement la vie associative, très importantes sur le village, vous donne la possibilité de rester en lien les uns avec les autres. Les futurs logements adaptés, qui vont se construire en 2015, permettront à certains d'entre vous de rester dans de bonnes conditions, sur la commune, le RADAP, service de repas à domicile, le CCAS sont à votre service... ."
Christiane Barboux, maire-adjointe, en charge du CCAS et donc de la cérémonie, invite les doyens à rejoindre le conseil municipal: Fernande Dugas, née le 3 mai 1917, M Narciset, doyen absent, suppléé pour l'occasion par Lucien Samson, né le 14 décembre 1925. Micheline Gault, dont c'est l'anniversaire ce samedi, est aussi invitée. Tous trois reçoivent fleurs et cadeaux avant la traditionnelle photos de groupe et la non moins traditionnelle petite histoire, cette année un horoscope de Pontlevoy,  de Pierre Regisseur, un ancien du cours Simon.
Au menu,  préparé par  M Riollet, traiteur à Bourré, servi, comme à l’accoutumé, par des jeunes de la commune, Anders, Blandine, Dorine, Jessica, Léonore, Océane, Pauline, Romain, on trouve, après l'apéritif et ses amuses-bouche, en entrée, un filet de sabre et son gratin de légumes. Temps de pose avec un sorbet avant d’attaquer le plat principal, demi perdrix farcie accompagné d’un gratin dauphinois et fricassée de champignons. Le tout étant bien entendu accompagné d’une salade avec fromages de brie et chèvre, enfin complété d'une charlotte aux fruits rouges et son coulis, puis du café.
  
Les trois viticulteurs de la commune ont pourvu aux boissons: blanc, rouge et bulles. Servi pour chaque plat rapidement et entrecoupé par de moments d'animations où les musiciens, trompette et accordéon, font choisir et chanter les chansons préférées de chacune des tables, le repas se déroule sans fausse note.
Un peu avant 16 heures, des élus, des amis, des anciens se lèvent pour rejoindre en l'église Saint-Pierre du village, tous ceux qui attendent pour rendre hommage à l'une des figures marquantes du village, Jacques Girard, décédé d'une longue maladie dans la semaine.
 

Lundi 14 juillet – Fête Nationale
 
Pour 2014 la municipalité et les associations ont choisi une célébration dans la tradition. Le temps s'est mis au beau et a permis à la journée de se dérouler sans encombre.
Au matin une vingtaine d'équipes de deux partenaires (souvent un adulte et un jeune) ont pédalé sur les chemins du village et parcouru rues et chemins pour participer à diverses épreuves d'adresse et répondre à une questionnaire sur son histoire: date de la construction du château d'eau, quel événement s'est déroulé et à quel date dans les champs bordant l'Ail Vert, quelle activité industrielle au début du XIXe siècle était logée à la ferme du Billieux?
En début d'après-midi les stagiaires de l'association Caix d'Hervelois ont offert à la population, dans la chapelle de l'Abbaye, un concert de musique baroque et renaissance fort apprécié. Il est clair que le bouche à oreille fera grandir les rangs des spectateurs l'an prochain.
          
Vers 17h, sur la place de la Saulaie la Parade, en musique avec le groupe Holiday invité pour l'occasion, ayant fini de rassembler ses troupes, le lâcher de ballons donna le feu vert du départ.
Le char de la Pontilévienne, suivi du corps des sapeurs-pompiers, de la Bastille, le bateau et ses marins de la famille Granger, l'avion de l'APE, le grand-bi, Yves Milteau, son tracteur et son chien écolier,  suivi du canon, et de la chaise à porteur, s'élançaient devant les trois véhicules des pompiers.
        

        

        
Le parcours, préalablement décoré au matin par les bénévoles des fleurs réalisées par les adhérentes de Pontlevoy Animations et des ballons offerts par la municipalité, suivi d'un bon public, de la Saulaie au champ de foire, de la route de Montrichard à la rue du 8 mai en direction du foyer rural, où après le passage des troupes en revue par le conseil municipal, le discours du maire,
                                          

        

la municipalité offrait un vin d'honneur à la population, vin d'honneur précédant le dîner dansant, près de 200 couverts, organisé par Pontlevoy Animations, accompagné par le groupe Holiday, la buvette étant tenue par le GACIP (Groupement des Artisans, commerçants et Industriels de Pontlevoy).
        
Vers 22h30 il était temps de préparer le défilé des lampions, qui conduisit tout le public, et un très grand nombre d'enfants, le cortège ayant bénéficié de l'apport des 83 stagiaires musiciens de Caix d'Hervelois,  devant la façade de l'abbaye où le feu d'artifice, qui suscita de très nombreux applaudissements, fut tiré en musique.

Des étoiles dans les yeux, couleurs et sons associés, il était temps d'aller se coucher après une belle journée où tous les éléments se sont conjugués pour en laisser un très bon souvenir et fixer haut la barre pour l'an prochain.


Jeudi 8 Mai 2014 - Célébration du 69ème anniversaire de l'Armistice de 1945
 
Les cérémonies de ce 8 mai ont commencé en l'église paroissiale Saint-Pierre par une messe en l'honneur des pontilèviens disparus, morts au combat ou en déportation pendant la 2ème guerre mondiale.
Dom Pierre Antoine fit de son homélie un hymne à la paix. Paix qui pour être durable doit s'appuyer sur les hommes de paix, sur ceux qui sont capables d'oublier rancœur et revanche.
Après le rassemblement devant la mairie, derrière les drapeaux, entraînés par la Pontilévienne fanfare, les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, le maire et son conseil municipal, les anciens combattants et un nombreux public ont rejoint le monument aux morts dans le jardin de la mairie pour le dépôt de gerbes.
            
Le discours de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants) fut lu par son président Claude Lechien. "... Le 8 mai 1945, tous les survivants de ceux qui avaient risqué leur vie en combattant, de ceux qui avaient souffert de l'occupation, de la Déportation, de la Captivité et du Travail obligatoire en Allemagne, pouvaient croire à l'édification d'un monde plus juste et plus fraternel.... Souvenons-nous de tous ces sacrifices, souvenons-nous du prix de la Liberté!".
Puis Jean-Louis Berthault, pour sa 1ère sortie officielle de maire, lut le discours du Secrétaire d’Etat, auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, Kader Arif : "…En ce 70ème anniversaire de l'année 1944, la République rend un hommage solennel à tous ces combattants, artisans de notre Libération... . Ils nous montrent ce que signifie le courage des hommes et l'esprit de solidarité. C'est par eux que la République, qui n'a jamais cessé d'exister, s'est incarnée pendant cinq ans. C'est à eux que nous devons ce 8 mai 1945... . Le 8 mai 1845 constitue une date fondatrice de ce magnifique édifice qu'est l'Europe de la paix... . Cette paix a un nom, un espace, une histoire: c'est l'Europe. Elle a su nous préserver de la guerre et garantir la fraternité des peuples. Veillons à en assurer, ensemble, le destin".     
Après la minute de recueillement, une Marseillaise parfaitement exécutée par la Pontilévienne fanfare, le défilé des participants remonta la rue du Colonel Filloux et le boulevard Malingié jusqu'au monument des victimes Déportés et du STO où de nouvelles gerbes furent déposées.

          

Au foyer rural Jean-Louis Berthault après un bref rappel des événements qui ont conduit au 8 mai 1945, souhaita que cette période troublée reste présente à nos mémoires, que nous restions vigilants, car les équilibres sont fragiles, à la montée de tous les extrémismes afin d'éviter les conséquences qui pourraient en découler.
Il présenta le nouveau conseil municipal, les adjoints et leurs fonctions, les commissions qui vont se mettre au travail sur des sujets nombreux pour lesquels les envies sont multiples, mais où il faudra faire des choix difficiles car nos finances sont limitées.                                     
Comme il est de coutume il fit également le point sur divers sujets d’actualité concernant l'intercommunalité et la commune. Pour l'intercommunalité les principaux dossiers concernent la loi ALUR (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové), qui pourrait remplacer les PLU (Plan Locaux d'Urbanisme), le schéma de mutualisation des services au profit de la communauté de communes dont la démarche devra s'engager en 2015, tout comme l'évolution des périmètres communautaires, occasion de répéter que lors des élections municipales la volonté de se rapprocher du Val de Cher-Controis avait été annoncée.  
Pour la commune les dossiers du moment restent les travaux de la rue Auguste Poulain, les logements adaptés de la rue Franche et les rythmes scolaires. Pour la rue Auguste Poulain, la fin de l'enfouissement des réseaux électriques et d'éclairage est prévue pour fin juillet. Le bitume sera refait en 2015 et il confirme que le Conseil général a validé le sens unique de circulation des poids-lourds dans le sens Vallières-Chaumont  à Pontlevoy. Pour le lotissement des 8 logements adaptés de la rue Franche un début de construction est espéré d'ici à la fin de ce semestre.
Enfin sur les nouveaux rythmes scolaires pour l'école publique à la rentrée prochaine la loi vient encore d'évoluer et la commune va devoir rechercher de nouveau avec la commission scolaire le meilleur compromis possible pour leur mise en place.
Le point ainsi fait chacun fut invité au verre de l’amitié. Les discussions entre groupes purent reprendre ainsi qu’il est de coutume dans ces circonstances.



Dimanche 5 janvier - Vœux du Maire
 
Le foyer rural a fait le plein pour écouter les vœux du maire. Après l’ouverture en musique par la Pontilevienne les autorités présentes, député de la circonscription, , président de la communauté de communes, maires et élus des communes voisines,  représentants de la gendarmerie, du clergé, du centre de secours, du lycée, des associations, sont salués et remerciés de leur présence par Xavier de Bodard.
      
A tous, ainsi qu’aux absents pour cause de maladie ou de grand âge, en son nom et au nom de la municipalité, il présente  «ses vœux de bonheur, santé et prospérité pour 2014". Faisant suite aux vœux il présente rapidement les réalisations communales et intercommunales sur Pontlevoy en 2013 et les projets à venir de 2014.
2013 a vu la réinstallation de la boulangerie  dans un environnement plus favorable, la sécurisation de la route de Thenay, le parking du foyer rural refait. Pour l'avenir trois sujets ont été travaillés. Le permis de construire des huit logements adaptés de la rue Franche est obtenu. les travaux devraient commencer rapidement. Les travaux d'amélioration de la rue Auguste Poulain vont démarrer. Un projet de lotissement rue Gué de Chevrières a été initié.
Outre sa participation à la boulangerie, la Communauté de Communes en 2013 a installé sur Pontlevoy un équipement sportif de qualité de deux cours couverts de tennis et permis l'installation, en cours, d'une entreprise sur la zone artisanale.
Denys Robillard, député de la circonscription, est rassuré, de voir les populations assister en nombre aux réunions de "Vœux du maire". Son discours porta principalement sur les avancées départementales en maisons médicales, Contres, Cheverny, conçues en coopération entre les municipalités voisines.
Pour conclure la cérémonie, Irène Potin, maire adjoint, en charge du CCAS, appelle les membres y ayant participé depuis 2002, les maires, les présidents du Club des Aînés du Foyer Rural, Yves Milteau, Bernard Dartoy.
Elle laisse le maire remercier Henri Muzet, engagé dans la vie pontilévienne depuis une quinzaine d'année. Henri quitte le CCAS, il en était membre depuis mars 2001 et le RADAP (organisation pontilévienne de repas portés à domicile) dont il était le gestionnaire financier depuis sa création en 2002. Henri absent, c'est à son épouse, Monique, que les cadeaux furent offerts, sous les applaudissements du public, pour lui être retransmis.
  
La salle rangée, la galette fut servie par les conseillers municipaux et employés communaux, le public pouvant tout à loisirs consulter la galerie des photos des évènements marquants de 2013. 

Dimanche 11 Novembre 2013 – Commémoration de l’Armistice de la Guerre 1914-1918.
Cérémonie en l'honneur de tous ceux qui sont morts pour la France

 
Le père Mathieu de Neuville, célébrant la messe en l’Eglise Saint-Pierre, en l’honneur des disparus de toutes les guerres et de la Saint Martin, évêque de Tours et saint protecteur des armées et des paroisses, souligne le lien qui existe entre ces manifestations. "Ce n'est pas un hasard si le maréchal Foch a demandé que l'armistice soit sonné au matin du 11 novembre. Le fait qu'il n'y ait plus de guerre nous a attiédi. Nous pensons beaucoup plus à nous qu'au camarade qui est à côté de nous. Il y avait dans les tranchées une solidarité, une justice entre les personnes parce qu'elles étaient logées à la même enseigne. Peut-être qu'aujourd'hui cette solidarité et cette justice sont en train de se perdre. Notre église, si pleine à l'habitude, est vide pour ce 11 novembre. Il faudrait que nous puissions redonner à notre population cet amour de la justice pour les autres et non pas seulement la justice pour soi".
Derrière les drapeaux, sous un ciel éclatant de soleil, le cortège suit les sapeurs-pompiers de Pontlevoy-Thenay, les musiciens de la Pontilévienne et les élus de la municipalité en direction du cimetière municipal. Là, devant le carré des soldats (ils sont 11 dont la tombe est entretenue par le Souvenir Français), deux gerbes sont déposées en mémoire des enfants de Pontlevoy et des militaires de l’Hôpital Temporaire N°38, domicilié dans l’abbaye, morts pour la France entre 1914 et 1918.
     
Au monuments aux morts dans le jardin de la mairie, après le dépôt de gerbes, s’enchaînent les discours : celui de l’Union Française des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, lu par Abel Joubert, celui du Ministre délégué aux Anciens Combattants   par Xavier de Bodard.
"La Grande Guerre occupe toujours une place particulière dans notre mémoire collective car ces quatre années auront amené des bouleversements comme rarement dans notre histoire. Un tournant marqué par la mort de millions d'hommes sur les champs de bataille, un tournant aussi dans une multitude de domaines: les relations internationales, l'économie, la vie politique et sociale, les arts même... .La Grande Guerre est passée de la mémoire à l'histoire...". 
Après l’appel aux morts pour la France de Pontlevoy par Claude Lechien, la Marseillaise jouée par la Pontilévienne, le cortège dépose deux gerbes au Monument des Victimes et Martyrs du nazisme, boulevard Malingié.
   
Au foyer rural, après une dernière présentation aux drapeaux, le maire insiste, dans son allocution,  "sur cette jeunesse, qui a su avec abnégation et courage, faire son devoir. Ils avaient dix-huit ans ou plus, la mobilisation est venue les chercher dans leur ville, dans leur campagne... . Leur vie ce fut un quotidien sordide dans la boue, ce fut des grandes offensives meurtrières... .Nous nous devons de saluer le courage de nos aînés".
Plus prosaïquement il présente les modifications législatives concernant la prochaine élection municipale pour Pontlevoy: élection sur liste bloquée, aucune rature ni surcharge ne sera acceptée, de 19 conseillers(eres) municipales, avec une application stricte de la parité, un homme, une femme, un homme, une femme ou inversement. Election à la proportionnelle, mais aussi élection des futurs délégué(e)s communautaires pour la Communauté de Communes du Cher à la Loire.
En dernier point des cérémonies officielles du 11 novembre un beau moment avec la remise par Xavier de Bodard, maire, et Claude Lechien, président de l'UPAC, Union Pontilévienne des Anciens Combattants, du diplôme et de la médaille de "Porte Drapeau", pour dix ans de bons et loyaux services, à André Bigot, sous les applaudissements nourris du nombreux public présent. 

 


 


 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement