PAROLE AUX LECTEURS

Voir dans la page Accueil les conditions théoriques (nombre de lignes) pour avoir accès à cette page. L'important reste que les articles devront être signés (un pseudonyme reconnu du rédacteur du site reste possible) et bien entendu compatibles avec la morale publique et la bienséance  que la discrétion des signatures impose.
 Le titulaire du site se réserve le droit de ne pas publier tout article qui ne respecterait pas ces prescriptions.
 
 
Samedi 11 novembre - Une première Dauphine à l’élection Miss Jeunesse Centre
 
C’est à Orval, dans le Cher, qu’a eu lieu, le 11 novembre dernier, la finale de la première élection de Miss Jeunesse Centre. L’élection est réservée aux jeunes filles de la Région Centre Val-de-Loire d’un âge compris entre 16 et 19ans. Si la gagnante a été Lea Pallain du Poinçonnet dans l’Indre, sa première Dauphine est une pontilévienne Léonore Barboux. Déjà en avril 2013 Léonore avait été élue Miss Pontlevoy.
                                                     
Etudiante à l’Ecole internationale Turon de Tours sur un cursus « Tourisme, évènementiel et luxe », sa place de Dauphine va lui permettre de se déplacer dans toute la région avec la Miss et de peut-être commencer un carnet d’adresses pour sa future carrière professionnelle. De son élection, qui a constitué pour elle une expérience incroyable avec de merveilleux moments, elle se souvient et remercie les organisateurs et les accompagnants, nounou, photographe, maquilleuses, coiffeuses, pour leur bonne humeur et leurs conseils au quotidien avec une mention spéciale pour Frédéric Plaut  qui a créé sa robe sur mesure ainsi qu’au Modern’Danse pour le prêt de sa tenue de cabaret et à  Simplement Bel' de Montrichard.
                                          
Il y a quelques temps, c’est déjà loin, une pontilévienne, avait participé à la finale des Miss France. Alors pourquoi pas tenter cette
aventure ?
En attendant Léonore se prépare à son stage d’études de fin de deuxième année qui se déroulera en Tchéquie.


A Pontlevoy le CDPNE mène l’enquête  
Le Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l’Environnement (CDPNE) est une association de statut « loi 1901 » qui  a vocation à sensibiliser tous les publics dans le domaine de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable.
Le CDPNE anime les sites naturels et les réserves dont il est gestionnaire en proposant des modules de formation sur différents thèmes et des visites guidées. Sur la commune de Pontlevoy il gère, avec l’appui technique de la commune,  la carrière du Four à Chaux, acquise en 1980, d’intérêt géologique et paléontologique. Cette ancienne carrière de faluns, accompagnée de celle de pierre de Pontlevoy, calcaire de Beauce, du Haut de la Plaine Saint-Gilles, qui la jouxte, constituent la réserve naturelle régionale officialisée le 15 avril 2011. Les actions qui y sont conduites sont définies dans un plan de gestion ouvert sur la période 2011-2015.
         
                     Le "Haut de la Plaine St Gilles"                Front de taille de la carrière Rouxel , dernière exploitée
Dans le cadre de ce plan de gestion et afin de trouver des éléments permettant d’assurer l’historique des carrières de «pierre dure» exploitées sur la commune, des études ont été lancées et un volontaire du service civique, Benjamin Rigaux s’est attelé à cette tache.
        
               Le CDPNE sur le terrain                                                 Localisation des carrières en mairie
En 818, pour la première fois le nom de Pontlevoy apparaît sur un document sous la forme de «Pontiiae pidensi», traduit par Dom Mabillon en « Pontilapidensi» donnant en français moderne «Pont-pierre» et traduisant, alors que l’époque était plutôt à l’utilisation du bois, et il n’en manquait pas dans la région, l’utilisation des pierres trouvées sur place en grande abondance et de bonne qualité architecturale. En remontant le temps il reste sur place dans l’abbaye et l’église un certain nombre de pierres tombales du XVIème siècle et postérieures en pierre de Pontlevoy. Le promeneur pourra vérifier que la majorité des maisons anciennes du bourg, la mairie, l’église, l’abbaye ont leur soubassement, descente de cave, escalier extérieur, conduit d’évacuation des eaux de pluie, chasse-moyeu, édifiés en pierre dure extraite sur place. L’extraction, probablement seigneuriale et familiale jusqu’au début du XIXème siècle, s’est à cette époque transformée en exploitation artisanale et l’on retrouve sur les recensements à partir de 1831 les professions de carrier et de tailleur de pierre : de moins de 20 en 1831, ils seront presque 90 en 1881, avant de nouveau régresser en nombre, probablement suite aux  mécanisations intervenant alors et au regroupement des exploitations. A cette époque les pierres sont utilisées dans toute la région. Elles sont présentes sur les parapets des quais de Loire à Blois, les ponts de Mont-Louis et d’Amboise, le pont suspendu d’Onzain, sur la Loire, le pont du chemin de fer de Bordeaux sur le Cher à Tours. La dernière exploitation connue, entreprise Rouxel de Chissay-en-Touraine, s’est arrêtée d’exploiter la pierre, en rive de la route de Thenay, dans les années 1955-60.
Que recherche le CDPNE et dans quels buts ?
Deux buts essentiellement: historique et pédagogique. C’est tout un pan de l’histoire d’un village qu’il s’agit de retrouver et de présenter sur place, dans la carrière du Four-à-Chaux et dans celle du Haut de la Plaine St Gilles. Hors il existe peu de documents disponibles: quelques cartes postales et photos de Louis Clergeau donnent un aperçu des méthodes et conditions de travail au début du XXème siècle. Il manque aussi les outils d’époque qui pourraient être exposés et utilisés sur place : barre à mine, coins en fer, boucharde, têtu, taillant-grain d’orge et autre pic, masses et gouges, première machine outil pneumatique ou électrique à découper la pierre, etc.

Si vous possédez des documents d’époque, acte de propriété, plan de situation, factures, correspondances, photos, des outils, si vous êtes descendants des grandes familles de carriers de Pontlevoy, Audas, Bergevin, Bezault, Bisson, Charbonnier, Dupin, Hervet, Pasquier, Pichet, Pinon, Rouxel, Souchet, vous pouvez peut-être nous aider  en prenant contact avec le CDPNE : Benjamin Rigault au 02 54 51 56 70 - mail:cdpne@wanadoo.fr ou avec «Monpontlevoy» au 02 54 32 57 16 – mail : monpontlevoy@aol.com


 



Créé avec Créer un site
Créer un site